Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

18
05
2006

Waterloo To Anywhere - Dirty Pretty Things

3 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, ,

 

Waterloo To Anywhere,



Sortie en mai 2006 chez Vertigo
Acheter Waterloo To Anywhere sur Amazon
Dirty Pretty Things - Waterloo to Anywhere
 

Avec l'arrivée – très attendue – de cet album s'ouvre un nouveau débat, qui est en train de déchirer l'Angleterre toujours en mal d'idoles : Dirty Pretty Things ou Babyshambles? Le niveau de dévotion atteint par les anciens membres des Libertines a aujourd'hui atteint des proportions ridicules auprès des teenagers britanniques et les joutes verbales concernant les mérites de Carl Barât et Pete Doherty s'accumulent sur les forums de leurs groupes respectifs. Pendant les 37 minutes que dure cet album, Carl Barât remet les pendules à l'heure : Pete Doherty serait le génie poétique des Libertines? L'âme torturée derrière leurs meilleures chansons? Faux ! ...

 

Lire la suite de la chronique de .

 

Le voici enfin cet album," Waterloo to anywhere " premier (d'autres suivront je l'espere..) en date des" Dirty pretty Things "......m'en suis saisi les yeux fermés, et des la deuxieme écoute je sais que je ne suis pas decu.Un album vif, changeant, l'oeuvre d'un groupe emmené par la voix et l'énergie de son leader, et redoutablement bien entouré, bref du rock qui assure. Le premier morceau " Deadwood " m'a évoqué Franz Ferdinand, là petite inquiétude, mais ce n'est qu'une legere impression due à ce petit refrain repetitif ...

 

Lire la suite de la chronique chez .

 

Le Royaume-Uni est une terre de contrastes comme le disent si bien les guides touristiques : cette monarchie millénaire, attachée à la tradition du tea-time, n’en est pas moins fervente de sang nouveau. A intervalles réguliers, sa presse musicale annonce l’avènement de nouveaux groupes censés ranimer la flamme vacillante du rock’n'roll. Prompte à l’enthousiasme, elle n’a pas toujours tout à fait raison : si elle fut prophétique en ce qui concerne Franz Ferdinand, elle a peut-être un peu trop vite porté aux nues les Artic Monkeys ...

 

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 3.3/5 (6 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006