Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    30
    06
    2009

    Very Bad Trip - Todd Phillips

    12 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , , , , , , , , ,

     

    Very Bad Trip, 
    De ,

    Avec B. Cooper, E. Helms, Z. Galifianakis
    Sortie le 24 Juin 2009
    Very Bad Trip - Todd Phillips
    .

     
    Choix étrange du distributeur le titre américain The Hangover, que l'on pourrait traduire par Gueule de Bois, s'est transformé en France en Very Bad Trip. Clin d'oeil commercial au film Very Bad Things qui traitait deja de fete d'enterrement de vie de garçon qui tournait mal ; à la différence que là ou se premier film jouait sur un humour noir, Very Bad Trip joue sur un humour complètement barré. Le réalisateur de ce nouveau délire se nomme Todd Phillips, un metteur en scene que les amateurs de comédie débiles doivent déjà connaître et apprecier ...

    Lire la suite de la chronique de .

     
    Et sur l'écran quel bad trip? Le film ressemble à 1h30 de clip sur MTV ou consorts insérant habilement, à intervalles réguliers, des scénettes mettant en mots les affres des quatre célibataires partis faire une virée à las Vegas. Car après chaque scènette correspondant au coeur du récit délivré en tranches ...

    Lire la suite de la chronique du .

     
    Vous avez adoré American Pie ou encore Old School?! Ce film va vous plaire! Very Bad Trip s'inscrit dans la parfaite lignée des comédies corrosives et régressives! Corrosif pour son humour qui décape. Régressif parce que ce genre de film est idéal pour les trentenaires (ou futur trentenaires) qui aiment s'éclater ...

    Lire la suite de la chronique de .

     
    Las Vegas est souvent le point de départ de nombreuses comédies qui reposent toutes sur un canevas simple : quand d’innocents jeunes américains débarquent dans la cité du vice, ils en subissent tous les dangers et en reviennent corrompus. Avec son titre “français” particulièrement foireux, les distributeurs misent clairement sur la notoriété de la comédie noire Very Bad Thing ...

    Lire la suite de la chronique de .

     
    Je m'attendais à une comédie potache américaine des plus classiques et je dois dire que j'ai été agréablement surpris. Loin du politiquement correct, ce film nous fait rentrer dans cette bande de potes comme ci on les connaissais de longue date et l'on passe un excellent moment. Loin des gags habituels que l'on peut retrouver dans ce genre de comédie, ici on est en présence d'un humour plus ou moins graveleux qui, en plus de plutôt bien fonctionné à le mérite d'être cohérent. En effet, les gags ne s'enchainent pas de façon grossière ...

    Lire la suite de la chronique de .

     
    Pour vous aider à y voir un peu plus clair face à l’affiche de Very Bad Trip (Hangover), on pourrait préciser que son réalisateur, Todd Philipps, est également celui qui était derrière la caméra pour l’excellente adaptation de Starsky & Hutch de 2003 avec Ben Stiller et Owen Wilson en tête d’affiche. Avec ce genre de film dans son CV, difficile de sortir de la comédie potache ...

    Lire la suite de la chronique de .

     
    Hangover, traduit Very bad trip pour la diffusion hexagonale, est un film qui restera sûrement culte pour toute une partie de ses spectateurs pendant un bon moment, de même que bon nombre de ses répliques. L'histoire, très simple, laissait planer sur la qualité du film un doute certain. Les premières minutes ne rassurent pas tout de suite, tant c'est ce à quoi on s'attend. Mais dès la scène du toit, et même lors du trajet vers Las Vegas quelques dialogues fusent ...

    Lire la suite de la chronique d'.

     
    Parfois inspiré, souvent défaillant Todd Phillips a connu ces dernières années plus de réussite en poker qu'en cinéma. Les inconditionnels du World Poker Tour connaissent sans doute son visage de panda mal réveillé, semblant sortir difficilement d'une gueule de bois permanente et faisant preuve d'une nonchalance masquant étonnamment bien sa détermination ...

    Lire la suite de la chronique de .

     
    Ça commence par la fin. Donc, dès le début on sait que l’enterrement de la vie de garçon de Doug avec ses trois amis à Las Vegas s’est très très mal passé ! Comme dirait l’autre, la question est de savoir : est-ce que c’est drôle ? La réponse est oui. Mille fois oui ...

    Lire la suite de la chronique .

     
    Définition de « culte » issue du Petit Larousse Illustré : « Se dit de ce qui suscite l’enthousiasme d’un public génér. restreint. Film culte. » Paraît-il que Very bad trip, fort de son carton au box-office US et de son buzz conséquent, se positionne d’ores et déjà en pole position de la comédie 2009 culte. Mais l’enthousiasme qu’il provoque ne reposerait-il pas davantage sur son pitch que sur ses gags ? ...

    Lire la suite de la chronique du .

     
    Même s'il s'agit d'une coutume assez ancienne, l'enterrement de vie de garçon connait un développement important ces dernières années, et le cinéma ne pouvait pas rester insensible à tout ce que ce rite transgressif peut apporter de dérapages tragico-comiques, de "Very Bad Things" à "Sideways" en passant par "Ivresse et conséquences". Comme le Spring Break, cette semaine de teuf orgiaque au Mexique des étudiants américains, l'enterrement de vie de garçon fait partie de ces coutumes que l'Amérique puritaine autorise ...

    Lire la suite de la chronique des .

     
    Cette trame scénaristique à rebondissements maintient captive l’attention du spectateur tout au long des quatre-vingt-dix minutes que dure le film, et permet au réalisateur Todd Phillips de se concentrer sur l’exploitation du fort potentiel burlesque des situations. Gags et répliques ne sont pas toujours d’une extrême finesse, mais sont toujours efficaces. Very bad trip est une comédie drôle et enlevée, qui assume totalement son côté potache ...

    Lire la suite de la chronique de .


    Note : 3/5 (49 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006