Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

26
01
2009

The Spirit - Frank Miller

7 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , ,

 

The Spirit, 
De ,

Avec G. Macht, S. L. Jackson, S. Johansson
Sortie le 31 Décembre 2008
.

 

Synopsis : Revenu des morts, l'ancien policier Denny Colt se fait desormais appeler The Spirit. Tous les soirs, il traque le crime dans la ville. Sa nouvelle mission est d'empecher son nemesis le terrible Octopus de mettre la main sur une amphore qui pourrait le rendre immortel.
Critique : L'année 2008 était definitivement l'année des adaptations de comic book, apres Batman, Iron Man, Hulk, et Wanted, voici The Spirit. Une sorte de detective privé immortel, véritable bourreaux des coeurs qui fait régner l'ordre là ou il passe. The Spirit est une série créée par le dessinateur WIll Eisner dans les années 40 qui a perduré durant 12 ans donnant des vocations à de nombreux dessinateurs. L'un d'entre eux s'appelle Frank Miller, créateur des romans graphiques Sin City et 300. Passé à la réalisation avec Robert Rodriguez pour porter sur l'ecran Sin City, le dessinateur a tout naturellement pensé à la création de Will Eisner pour se lancer en solo dans la réalisation.
 

The Spirit, c’est l’histoire d’un justicier masqué au passé sombre, qui évolue dans une ville qui l’est tout autant. Rien de bien original là-dedans. L’adaptation de la bande dessinée de Will Eisner, créée en 1940, rappelle des ambiances vues et revues dans de multiples albums : l’atmosphère glauquissime de Gotham City ou de la ville de Spawn, le masque minuscule de Robin, le méchant savant fou aux grimaces dignes du Joker... des ressemblances frappantes, mais qui ne sauteront pas aux yeux des spectateurs non bédéphiles.
 

Que le cinéma est terne en ce moment ! On est allé voir le dernier Frank Miller pour reprendre un peu de couleur, et voilà que c'est en noir et blanc ! On veut de l'action sexy et du plaisir graphique, et voilà qu'on nous sert un plat aussi froid que la vengeance. L'image est illisible, les personnages mal caractérisés, les effets de style récupérés des chutes de Sin City, l'intrigue sans intérêt ...
 

Des supers-héros et des comiques (oh, mon dieu, ça commence bien...), c'est vraiment chouettosse, mais ici, c'est encore autre chose car, ils ne portent pas collants. Le Spirit préfèrent le masque à la Mandrake et l'imper à la Christophe Lambert pour aller débarrasser la ville des méchants, ce qu'il fait fort bien, merci. C'est, cependant, sans compter l'affreux Octopus (Samuel Jackson), étrange docteur et pas critique de cinéma comme on peut sans douter (idée de scénario !), et grand gangster sanglant qui, une nouvelle fois, convoite ce qu'il n'a pas, c'est-à-dire un objet fabuleux qui pourrait le rendre définitivement surpuissant et faire basculer le Monde dans le chaos le plus total ...
 

L’adaptation d’une Bd superhéroïque pour le grand écran n’est jamais chose aisée : on passe vite de l’hommage admirable au nanard le plus total, sans parfois s’en rendre compte. Avec THE SPIRIT ( œuvre de Will Eisner, un des maîtres américains du genre, qui a donné son nom à une des plus prestigieuses récompenses, à des « awards » des comics ) le résultat est clair et ne souffre pas de discussion : ce film est mauvais, bien pire que vous ne pouvez l’imaginer ! Je n’ai même pas réussi à le finir, pensez donc ! Retour sur une arnaque cinématographique ...
 

Frank Miller a acquis une très forte notoriété dans le domaine de la bande-dessinée. Il a notamment contribué à moderniser le personnage de DareDevil (créant même celui d'Elektra) avant d'obtenir une reconnaissance plus grande du public et des professionnels grâce à son travail sur Batman à travers sa série Dark Knight (qui dépeint un futur proche extrêmement sombre dans lequel évolue notre héros). En plus d'apporter sa touche personnelle à bon nombre de comics existants (citons, entre autres, Spider-Man, Spawn, X-Men ou encore Captain America), l'artiste a également créé ses propres séries ...
 

Film malade que ce The Spirit. Malade de lui-même, de sa transposition petites cases/grand écran mal digérée, des précédentes expériences Sin City et 300 qui ont précipitamment engendré les limites du « genre ». Ici, Frank Miller œuvre en solitaire et le film s’en ressent. The spirit ne détient aucune patte de cinéaste, juste celle d’un dessinateur de renom qui s’essaye graphiste, comme si ce film était enfin l’occasion de prolonger les mouvements qu’il dessinait autrefois, les actions qui bouillonnaient dans son imagination prolifique. D’un postulat qui tiendrait sur trois vignettes, Miller l’étend indéfiniment, jusqu’à l’usure et l’écœurement ...

Note : 1.4/5 (8 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006