Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    12
    02
    2008

    The House by the river - Fritz Lang

    3 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , ,

     

    The House by the river,
     
    De ,

    Avec L. Hayward, J. Wyatt, L. Bowman

    Disponible en DVD
    Acheter The House by the river sur Amazon

     
    Un écrivain aigri, une belle et jeune servante, une femme absente, un frère dévoué… L'intrigue est simple, l'écrivain tue la servante, son frère l'aide à camoufler le crime, ce dernier en sera alors soupçonné, puis accusé. D'après Pierre Rissient, Fritz Lang n'aimait pas ce film, on suppose que c'est à cause du peu de succès qu'il rencontra à sa sortie : il fut en effet quasiment invisible aux Etats-Unis et ne fut à l'affiche d'aucune salle française ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Stephen Byrne, écrivain raté, griffonne toute la journée dans sa villa au bord du fleuve. Son épouse Marjorie absente, Stephen, émoustillé par la toilette de la jeune domestique, Emily, qu’il a autorisée à utiliser leur salle de bains pour un problème de plomberie, va l’attendre sous l’escalier. Dans un univers totalement expressionniste, toutes les scènes d’intérieur étant filmées dans la pénombre, les personnages éclairés partiellement ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Produit en 1950 par la fameuse compagnie Republic Pictures (plus connue pour ses serials et séries B, et se trouvant alors dans une décennie de recherche de respectabilité), House by the River est un film quelque peu à part dans la filmographie américaine du grand Fritz, pourtant déjà bien riche en beautés imparfaites et mystérieuses. Comme on peut le découvrir dans les très bons suppléments du DVd Wild Side, l’œuvre n’a jamais eu la chance de sortir dans les salles françaises ; pire, une partie de son négatif original 35mm a été endommagé et la plupart de l’exploitation du film aujourd’hui se fait à partir d’une version 16mm… De quoi obscurcir l’obscurité de ce long métrage diffusé seulement au cinéma de minuit par Patrick Brion. Mais aussi d’entretenir son chant vénéneux ...

    Lire la suite de la chronique chez .


    Note : 2/5 (6 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006