Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

14
11
2006

Romanzo Criminale - Michele Placido

6 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , ,

 

Romanzo Criminale,
De Michele Placido,

Avec K. Rossi Stuart, A. Mouglalis, P. Favino

Sortie en salle le 22 mars 2006
Sortie en DVD le 25 octobre 2006

Acheter Romanzo criminale sur Amazon

 
Tout commence à Rome, à la fin des années soixante. Cinq adolescents volent un voiture, force un barrage de police, et sont rattrapés par les carabiniers. Un meurt, et les quatre autres vont en prison. A leur sortie, devenus adultes, ils enlèvent et exécutent un aristocrate.

Mais au lieu de se partager la rançon, ils se rallient à la proposition du Libanais : mettre l'argent en commun pour s'attaquer à la domination sur le milieu romain. En liquidant les "vieux" parrains (des quadras !), ils contrôlent rapidement la prostitution et le trafic de drogue. ...

Lire la suite de la chronique de .

 
Allez-y c'est franchement très bon, un peu à la Sergio Léone avec la série des "il était une fois" et son dernier il était une fois en amérique, cela se passe pendant les années de plomb, c'est l'histoire, une histoire d'amitié où comment la bande de la magliana prendre en charge le traffic d'héroïne à Rome seul puis s'appuyant après sur les siciliens mais c'est aussi la les brigades rouges et l'enlèvement du président italien Aldo Moro en mars 1978 qui avait fait l'objet très beau film Buongiorno notte de Marco Bellocchio. Tiré d'un best seller du même titre du juge Giancarlo De Cataldo ...

Lire la suite de la chronique de .

 
(...) On vous parle régulièrement du cinéma italien, mais souvent à propos de réalisateurs dont le temps est passé, comme Lucio Fulci ou Mario Bava. On se tourne donc vers ROMANZO CRIMINALE de Michele Placido, réalisateur prolifique (plus de 80 films, dont pas mal à la télé, en 35 ans de carrière !) que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam. Le titre n'est pas volé. C'est l'Italie des années de plomb. On suit l'évolution d'un groupe de petits délinquants assez violents qui, très jeunes déjà, finissent en prison après avoir volé une voiture et écrasé un flic dans une poursuite. Quand ils ressortent, ce sont des adultes, et le groupe ne se sépare pas, bien au contraire. ...

Lire la suite de la chronique de .

 
Un film qui atteint parfaitement son objectif, être un bon film noir, tout en intégrant avec finesse et doigté l'ambiance et le climat politique de l'époque.Nos jeunes héros n'ont rien d'idéalistes, découvrant aprés une première affaire la puissance et l'argent facile, ils foncent.Drogue, prostitution, tout est bon et l'opposition bien vite balayée. Il faut négocier avec la mafia, mais aussi la part sombre du pouvoir.Celui qui vous évite de moisir à l'ombre. ce film dure deux heures et demi mais je n'ai pas vu le temps passer ...

Lire la suite de la chronique de .

 
... Si la recette des gangsters movie est connue, on peut dire que celle-ci fonctionne toujours sans problèmes, la valeur ajoutée de Romanzo criminale se situant dans le contexte politique de l'époque, sorte de fresque tragique et sanglante mélangeant fiction et documents d'archives. L'esprit de l'époque est par ailleurs fort bien restitué, que ce soit au niveau de la photographie mais aussi concernant les décors, les costumes et l'atmosphère régnant en Italie à cette période. Pour faire un bon film de gangsters, il faut ce que l'on appele des "gueules" ...

Lire la suite de la chronique de .

 
Le film débute par une séquence mettant en scène et les personnages du film à l'adolescence. Ce sont des enfants de la rue qui se font poursuivre par la police. Après le générique, on les retrouve adultes. Avec le physique, la seule chose de changée ...

Lire la suite de la chronique de .


Note : 4/5 (7 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006