Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

31
01
2009

Le magasin des suicides - Jean Teulé

8 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , , ,

 

Le magasin des suicides

,

Publié chez Julliard
Acheter Le magasin des suicides sur Amazon
 

« Vous avez raté votre vie ? Avec nous vous réussirez votre mort ! ». La famille Tuvache tient un magasin d’un genre un peu particulier : l’on y vent mille et une façons de mettre fin à ses jours. Dans ce futur névrosé, les clients ne manquent pas, et la famille Tuvache tient son rôle avec professionnalisme. D’ailleurs, tous ses membres sont sinistres de générations en générations (...)  

Lire la suite de la chronique de .

 

Un joyeux drille naît par accident dans une famille mortellement ennuyeuse et qui fait de la dépression et du suicide son fonds de commerce... Références, comique de situation,foisonnement de scènes burlesques, clins d'oeil aux lecteurs, tout est là pour nous plaire... Mais,... comment dire,... l'exercice en devient un peu surfait (...)  

Lire la suite de la chronique de .

 

Voici une boutique hors du commun : nous y trouvons tout le nécessaire, et les conseils en prime, pour ne pas se louper une fois que nous avons décider d'en finir avec la vie : de vieilles cordes en chanvre, de vieilles lames de rasoir rouillées, poisons et j'en passe. La mère, c'est elle qui entortille les cordes des futurs pendus (...)  

Lire la suite de la chronique de .

 

J’avais entendu vaguement parler de ce livre lors de sa sortie, mais pas vraiment lu grand chose à son sujet. Je m’attendais à quelque chose de drôle, mais c’est hilarant. Je m’attendais à de l’humour noir, c’est de l’humour noir poétique. La famille Tuvache, dépressive de père en fils et de mère en fille, est désopilante dans sa détresse. Les dialogues sont d’un comique redoutablement efficace. C’est noir, intelligent, jamais morbide (...)  

Lire la suite de la chronique de .

 

Jean Teulé a campé sa boutique imaginaire dans un monde imprégné de désespoir et de tendances suicidaires, un monde où les édifices et les lieux rendent hommages à d'illustres suicidés. Ainsi on trouve la discothèque Kurt Cobain, le lycée Montherlant, le boulevard Bérégovoy, le restaurant François Vatel et des personnages qui s'appellent Mishima ou Ernest comme Hemingway (...)  

Lire la suite de la chronique .

 

Une 4è de couverture avec un slogan publicitaire qui donne le ton : ‘’Vous avez raté votre vie ? Avec nous vous réussirez votre mort !’’ C’est l’histoire d’une famille, morbide à souhait, qui tient un magasin. Un magasin où l’on trouve tout le nécessaire pour mettre fin à ses jours. A une femme délicate, on proposera le poison du jour, à un athlète le hara-kiri (avec son kimono portant une croix pour indiquer où planter le sabre) (...)  

Lire la suite de la chronique de .

 

Dès les première lignes de ce roman, nous savons à quoi nous attendre : une merveille d'humour noir, une mine d'inventions macabres, un festival de désespérés. On se trouve un peu dérouté par le début, car il n'y a aucune notion de temps ou d'espace, nous ne savons pas où ni quand nous sommes. Mais très vite, on se laisse prendre par la plume de Jean Teulé, par sa verve et son humour, pour finalement ne pas lâcher le livre avant la fin (...)  

Lire la suite de la chronique de .

 

La quatrième de couverture m’a beaucoup alléchée ! Mais il trainait depuis des mois sur mes étagères.. Toujours autre chose à lire ! Jusqu’à ce que je décide de plonger mon nez – enfin, surtout mes yeux en réalité – dedans ... C’est donc le quotidien d’un magasin d’un nouveau genre, vendant des articles pour les candidats au suicide, perturbé par l’arrivée d’un Chérubin optimiste, que nous dépeint Jean Teulé. Bien que très humoristique et plein de tendresse, ce fameux magasin n’a pas été la hauteur de mes espérances (...)  

Lire la suite de la chronique de .


Note : 3.5/5 (15 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006