Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    17
    06
    2009

    Jusqu'en enfer - Sam Raimi

    12 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , , , , , , , , ,

     

    Jusqu'en enfer,
    De

    Avec A. Lohman, J. Long, J. Lucas

    : Sortie le 27 Mai 2009
    Jusqu'en enfer - Sam Raimi
    .
     

    Dès la séquence d’ouverture, les doutes sont dissipés. Une mise en scène impeccable, soignée et qui ménage habilement la tension horrifique. Le montage est au niveau pour une entrée de plein pied et tambours battants. On a tout de suite compris que Raimi a à coeur de nous séduire et qu’il se donne les moyens d’y parvenir ...
     

    Après avoir passé huit ans de sa vie sur la trilogie (qui n'en est pas une) Spider-man, Sam Raimi semblait avoir besoin de changer d'air. Et nous avec. Écrit comme souvent avec son frère Ivan, Drag me to hell a en effet des allures de grosse récréation ou de retour aux sources d'un genre qu'il connaît bien : le film horrifico-comique, qui tente de créer l'effroi et de provoquer le rire dans la même seconde ...
     

    Il suffit à Sam Raimi d’un plan, le premier, celui de la maison de Shaun San Dena, pour nous plonger dans un double passé : fictionnel et cinématographique. Juxtaposant l’apparition inaugurale du Lamia aux promesses d’un retour aux sources comico-horrifiques, le cinéaste crée d’emblée du cinéma. Et peu importe qu’il soit bis ou non – la preuve, il fût en sélection officielle à Cannes. Car depuis quand un générique de film d’horreur avait-il incrusté l’écran avec autant d’aplomb ? ...
     

    Roulement de tambours ! Sam Raimi réalisateur de la trilogie horrifique culte Evil Dead revient a ses premiers amours avec Jusqu'en Enfer. Un nouveau film d'horreur qu'il a imaginé lui-même avec son frère et qui promet un retour aux racines du genre. Avant d'attaquer un quatrième Spider-Man, ce Jusqu'en en Enfer fait en quelques sorte office de vacances ...
     

    Après des années 2000 consacrées aux seules aventures de l'homme-araignée, Sam Raimi, le génial auteur de la trilogie Evil Dead, revient à son genre de prédilection : le film d'horreur. Jusqu'en enfer se voit comme un train fantôme, une montage russe de l'épouvante et s'avère être une véritable leçon de cinéma. A l'heure où les films d'horreur se prennent au sérieux ...
     

    Horreur, épouvante, fantastique, j'ai toujours un peu de mal avec les étiquettes et les sous-genres. Comme m'a dit le caissier du bôô cinéma "Ca fout vraiment la trouille...". Et je confirme. Film de trouille donc. Quelques vingt-cinq ans après son premier Evil Dead, Sam Raimi récidive dans le genre qui fit sa renommée ...
     

    Rien de vraiment révolutionnaire… Les ressorts dramatiques du film sont on ne peut plus classiques et le spectateur a droit à l’habituel éventail d’effets horrifiques, des portes qui grincent aux apparitions-choc qui font sursauter, plus quelques séquences bien répugnantes. Mais, à la différence de tous ces films d’horreur débiles qui sont produits massivement outre atlantique, tout est ici parfaitement maîtrisé ...
     

    "Jusqu'en enfer" fait parti de ses films que je souhaitais voir en salles ce mois ci. Tout d'abord parce que j'aime bien me faire un bon petit film d'horreur de temps en temps mais en plus, après sa trilogie sur "Spider-man", ce film marque le grand retour de Sam Raimi dans un registre où il avait déjà fait ses preuves avec "Evil Dead" ...
     

    D'emblée je dois quand même reconnaitre que JUSQU'EN ENFER est selon moi nettement moins écœurant que LE PETIT BONHOMME EN MOUSSE 1, 2 et 3, suivez mon regard, dont le dernier opus était proprement inbouffab'. SPIDERMAN c'était du bon gros film de studios qui ne valait guère plus que SANTA BARBARA ...
     

    Après le laborieux Spiderman III on était en droit de s’inquiéter pour l’avenir d’un Sam Raimi désormais installé dans la routine des blockbusters bien rodés mais sans réelle surprise. L’inspiration créatrice du petit génie des Evil Dead ou du formidable Darkman appartenait-elle au passé, tarie, avalée par les rouages du système ? Jusqu’en enfer nous en apporte un démenti flagrant ...
     

    Jusqu’en enfer est un film écrit par les frères Sam et Ivan Raimi (Sam Raimi étant le réalisateur de Spiderman et Evil Dead). Un retour à l’horreur qui raconte l’histoire d’un démon jetant un sort à une employée de banque lui ayant refusé un prêt. L’idée est venue aux frères après avoir lu le récit d’un incident similaire survenu en Oregon en 1996. Une idée saugrenue mais non dénuée de tout lien avec la réalité ...
     

    Diantre que je suis déçu à la sortie de ce film dont on me disait tant de bien, jurant à qui voulait l’entendre que c’était le meilleur film d’horreur, ever, ever, ever made, et que ça valait le coup. Il ne faudra pas compter sur moi pour vous conseiller d’aller voir ce film, et je suis désolé d’avance si je spoile un max dans cet article ...

    Note : 3.5/5 (4 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006