Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    27
    05
    2009

    Dragonball Evolution - James Wong

    4 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , ,

     

    Dragonball Evolution, 
    De ,

    Avec J. Chatwin, E. Rossum, J. Chung
    Sortie le 1 Avril 2009
    Dragonball Evolution - James Wong
    .

     

    Goku est un jeune garçon mal dans sa peau : au lycée, les autres enfants se moquent de lui et il n'arrive pas à parler aux filles de sa classe autrement que via d'inintelligibles bégaiements. Pourtant chez son grand père, il pratique le kung-fu depuis sa naissance et à atteint un niveau honorable, ce qui en toute logique devrait lui attirer les faveurs des adolescentes de sa classe. Oui mais voilà, Goku à été élevé dans le respect des croyances ancestrales par Papy : il a juré ne jamais se battre sans raison, et ce ne sont pas les crétins de sa classe qui vont le pousser à renier des valeurs pour lesquelles de nombreux héros ont donnés leurs vies. Le jour de ses 18 ans sa vie va basculer : d'abord parce que Tchi-Tchi est grave bonne ...
     

    Essayez donc un peu d’échapper à l’adaptation cinématographique quand votre gamin s’est déjà enfilé les 40 et quelques volumes du manga d’origine… Pfff, je suis pas un Super Saïyen, moi ! La plus grande déception de ce qu’on a quand même un peu de mal à appeler vraiment un film, c’est que ça n’est pas tout à fait aussi nanaresque qu’espéré ...
     

    Doté d'un budget de 45 millions d'euros, Dragonball evolution (évolution ?) en a rapporté moins de 10 aux États-Unis, et peine à atteindre les 200.000 entrées en France. Cela méritait donc de se pencher sur ce problème épineux : mais pourquoi diable le film de James Wong est-il un tel bide ? L'oeuvre d'Akira Toriyama s'est toujours vendue comme des petits pains, la génération club Dorothée est en âge d'aller au cinéma sans ses parents, le réalisateur a montré son savoir-faire technique sur Destination finale 1 & 3... Mais, grands dieux, pourquoi tant d'indifférence ...
     

    Ne me jetez pas de tomates s'il vous plait. Oui je sais j'ai été voir "Dragonball Evolution" en salles et oui j'assume pleinement :P Attention, me diriger vers mon cinéma pour voir ce film ne signifie pas que je m'attendais à prendre une claque bien au contraire, je m'attendais à voir un bon gros nanar et le film ayant été descendu par la critique presse et spectateurs, je me disais que ça ne pouvais pas être pire que ce que j'imaginais du coup, j'étais en parfaite condition pour voir ce film :-) ...

    Note : 1.5/5 (6 notes)


    Imprimer   1 Commentaire Commenter  
    >>

    Commentaires

    DBZ

     Le singe et le songe ou l’autobiographie non officielle de Sangoku (Dragon Ball)

     

    On ne pèche pas par passion, mais par nécessité…

     

    J’ai rencontré l’inconnu afin que l’identique embrasse la différence.
Des points communs qui ont su vendre des miroirs pour des conséquences, sommes-nous liés ? Crie l’un aux autres Pour marcher sur ces pas sans ébauche.
Si les traces sont les fruits des apôtres, pourquoi pleurer l’implosion d’une brèche.
Autopsie macroéconomique d’un bon samaritain tendant le bâton pour en faire un but.

    
La lune dans les orbites, tout s’évanouit au matin, nature et fonction de cristal qui apparaissent, pour prendre la tangente au réveil.
Nu contre le sol, ces voix que disent-elles ? Que la révolution est une carotte pour sans-culotte en manque de sommeil.

    La suite ici :

    http://souklaye.wordpress.com/2009/01/19/le-singe-et-le-songe-ou-la-biographie-non-officielle-de-sangoku-dragon-ball/

     

    walkmindz - 09.04.09 à 20:21 - # -

    Commenter

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006