Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    22
    10
    2007

    99 F - Jan Kounen

    14 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , , , , , , , , , , ,

     

    99 F,

    De

    Avec J. Dujardin, J. Quivrin, P. Mille
    Sortie le 26 septembre 2007
    99 F - Jan Kounen
    Acheter 99 francs sur Amazon

     

    Dommage pour l’effet supposé pub choc du titre qu’on soit passé à l’euro, d’entrée, ça fait daté, périmé, comme les yaourts, passons ... Une phrase vient à l’esprit dès le début du film : on enfonce des portes ouvertes… Un Patrick Le Lay avec son temps de cerveau disponible a sonné le glas de nos illusions résiduelles sur la pub bien davantage qu’un ex-publicitaire culpabilisé qui nous explique que tout ce qu’il aime, il le déteste aussi, que c’est justement ce conflit dont il souffre ...
     

    Entendu à la fin de la séance : "- Ouais, moi ce que j'ai trouvé trop cool dans ce film, c'est qu'en plus de faire un bon film qui fait rire et tout, le gars il fait passer un message trop important ! -Hihihihihi et en plus Jean Dujardin il est trop mignon, hihihihi - Ouai c'est vrai c'est trop ouf que la pub ca donne faim aux africains, j'en étais trop pas consciente ...
     

    Synopsis : Octave est le redacteur publicitaire le plus en vu de la Ross & Witchcraft. Alors qu'il doit preparer la campagne pour le plus important client de la boite, il pete les plombs et décide de la saboter.
    Critique : Comme pour Le Parfum, il sont nombreux a s'etre casser les dents sur l'adaptation du bestseller de Frederic Beigbeder, Mathieu Kassovitz & Antoine De Caunes ayant jeté l'éponge c'est finalement JanKounen qui a hérité du projet. Apres deux ans de reflexion, il livre enfin sa version personnelle du romann. Et des le debut ca fait peur ...
     

    ... 99F nous plonge dans cet univers fait de sexe, coke, argent et superficialité à travers les yeux d'un Octave désabusé au bord de la rupture, dépressif. Il faut dire qu'Octave ne s'aime pas, ne s'aime plus ou s'aime trop ca dépend des jours. Mené de main de maître par Jan Kounen qui maitrise son sujet (il réalise également des films de pub), il nous prouve une nouvelle fois combien il est doué pour la réalisation ...
     

    Jan Kounen nous emmène dans un délire visuel d'une heure trente. C'est un film sur la pub filmé comme une pub, avec montage nerveux et petites phrases accrocheuses. Ça dénonce à tout va notre société de consommation, tous que nous sommes lobotomisés par le marketing qui nous fait agir comme un troupeau de moutons juste bon à faire bêtement ce qu'on lui suggère ...
     

    Octave est un génie de la publicité drôle, quelque peu décalée. Il est celui qui décide de ce que l'on va aimer demain, acheter. Il est la star de la grosse entreprise "Ross & Witchcraft". Shooté à la cocaine, entouré de filles, "pété de tune", il est fier, l'exemple même du type antipathique qui n'attire pas la sympathie. Mais deux évènements vont chambouler son chemin de vie ...
     

    Le Monde est une Illusion. Celle que notre Esprit se plait à créer sous nos yeux, pour se rassurer d’être vivant, de ne pas être seul, de ne pas être un autre. Ce n’est pas Jan Kounen qui me démentira, lui qui a laissé tomber le monde lucratif de la pub et du cinéma commercial, pour aller explorer l’univers chamanique, auprès des populations indiennes ...
     

    Doué mais mal-aimé : tel est Jan Kounen, trois longs en dix ans, plein d'ambition et de talent, mais qui ne parvient pas à amener ses films au meilleur de leur potentiel. 99 F est le révélateur parfait du cinéma de Kounen : ponctué d'éclairs de génie, de petits moments réjouissants et de plans séduisants, il n'a cependant pas l'étoffe d'un bon film. Il y avait pourtant du potentiel : Nicolas et Bruno, les gars du Bureau et des Messages à caractère informatif, ont adapté mieux que quiconque un roman qu'on n'imaginait pas aussi cinématographique ...
     

    99F, c’est le film donc vous avez forcément entendu parler, monde du marketing oblige. Adaptation d’un roman de Beigbeider avec Jean Dujardin dans le rôle principal, je ne sais pas trop si j’ai aimé ou pas. C’est super bizarre, je sais, mais je peux expliquer ...
     

    Corrosif, sans concession et sans espoir, brutal et terriblement accrocheur, le dernier film de Jan Kounen est un coup de poing, ensanglanté. La publicité comme vous ne l'avez jamais imaginée. Voilà le pitch de ce film adapté du best-seller de , 99 F. Revoilà Octave, le héros littéraire et double de Beigbeder, sous les traits assez trompeurs de l'acteur le plus coté du moment, Jean Dujardin ...
     

    Les soixantuitards l'avaient décrété. Ils n'ont pas réussi à modifier le systéme. Ils ont donc décidé de le changer de l'intérieur. En se faisant hommes politiques, fonctionnaires dans l'administration, professeurs, instituteurs. Et ils se sont faits absorbés !!! Beigbeder a tenté de faire l'inverse. Il s'est rebellé contre un systéme pourri qu'il a dénoncé dans son 99F, le livre. Ca lui a valu un pur et simple licenciement. Pour son bien et pour notre bien à tous? ...
     

    Non, je ne ferais pas de ce film une affaire personnelle. Même si, je l’admet, mon ressentiment pour ce tâcheron sans talent qu’est Frédéric Beigbeder a toujours été évident. Rien à voir avec le fait qu’il m’est grillé mon taxi sans même s’excuser, un soir d’automne, il y a de cela plusieurs années, à Paris. Le pauvre avait froid et devait presser l’allure, et il ne pouvait pas ( encore ) me reconnaître, Devotionall n’étant pas encore à l’époque une marque déposée sur le web et le plus raffiné analyste en matière d’actualité indispensable. Non, je lui en veut pour son culot, celui de nous faire croire que n’importe quel écrivaillon peut devenir une célébrité ...
     

    99 F de Jan Kounen est un bon film. Si, si, c'est dit. Cela étant posé, c'est aussi un très mauvais film. Bon film car l'acteur principal est évidemment superbe, à son aise, disponible, colle parfaitement au personnage. La petite séance de morphing avec beigbeder, le vrai, au tout début du film en est la preuve. On croit souvent que Beigbeder a repris la main sur l'acteur un instant ...
     

    Loisirs and Co achève (pour le moment) son cycle “Jean Dujardin” par la critique de son dernier film 99F, adaptation du roman de Beigbeder. Jean Dujardin est un véritable caméléon puisque ce jeune homme a réussi à rentrer dans la peau de personnages aussi variés qu’un surfer imaginaire (Brice de Nice), Un Loulou dévoué corps et âmes à sa Chouchou (Un Gars, une fille), un pastiche d’agent secret (OSS117), un flic désespéré (Contre-enquête) et … un publicitaire décalqué (99F) ...

    Note : 3.2/5 (17 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006