Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

09
05
2009

24 heures de la vie d'une femme - Stefan Zweig

3 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, ,

 

24 heures de la vie d'une femme,


Disponible en Poche
Acheter 24 heures de la vie d'une femme sur Amazon
 

Quel scandale! Mme Henriette, une femme comme il faut, bonne épouse et mère de famille s'est enfuie avec un jeune français. Ca jase dans cette pension de famille de la Côte d'Azur dans laquelle cette dernière était cliente. Comment a t-elle pu s'enfuir ainsi avec un jeune homme qu'elle ne connaissait même pas ? Les personnes condamnant cette pauvre femme et celles plus tolérantes (dont notre narrateur) s'opposent alors. Le discours de celui-ci a tellement plu à Mme C., une vieille dame anglaise, qu'elle va entièrement se dévoiler à lui, sans se cacher et sans mentir. Il y a quarante ans, elle aussi a vu sa vie chamboulée en 24h ...

 

Lire la suite de la chronique chez .

 

Le style de Zweig me convient tout à fait : la touchante confession impudique et franche de la vieille dame anglaise m'a particulièrement touchée. La passion, ce sentiment qui nous fait perdre la raison pour ne suivre que notre coeur y est décrite magnifiquement (description remarquable de nos sentiments, Mesdames). C'est une histoire d'une rare intensité. En n'omettant pas que cela se passe au début du XXe siècle, les jugements, le regard des autres sont encore d'actualité ...

 

Lire la suite de la chronique chez .

 

Quand j’aime, je suis monomaniaque, je lis beaucoup de livres du même auteur. J’aime approfondir. Donc, c’est encore Stefan Zweig cette fois-ci. Le roman débute par un scandale dans une pension de famille, une femme mariée et mère de plusieurs enfants s’enfuit avec un amant rencontré une journée plus tôt. Tous les pensionnaires crie au scandale sauf deux…le narrateur (une sorte de double de l’auteur) et une vieille dame anglaise qui décide de confier son secret au narrateur, oreille attentive et humaine ...

 

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 3.7/5 (29 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006