Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    09
    01
    2007

    Paris, je t'aime - Collectif

    6 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , , ,

     

    Paris, je t'aime, 
    Oeuvre collective,


    Sortie en salle le 21 juin 2006
    Sortie en DVD le 4 janvier 2007

    Acheter Paris je t'aime sur Amazon

     
    Une vingtaine de mini-scenario, une vingtaine de réalisateurs, une pléiade d'acteurs et actrices, Paname en toile de fond, d'arrondissements en quartiers, presque de quoi y perdre son latin. Au total une suite de "saynètes" qui s'enchainent rapidement, j'ai dans l'esprit un tas d'images et d'histoires, comment vous les resumer? Impossible juste évoquer une ou deux qui plus que d'autres m'ont marqués .Comme cette réalisation des freres Cohen sur fond de station de métro, drole mais aussi cruelle car ma foi réelle. ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Très en vogue dans les années 60/70, les films "à sketchs" avaient quasiment disparu, jusqu'au passionnant "11'09''01 - 11 septembre". Bâti sur le même principe (un thème unique, une durée égale pour tous), "Paris je t'aime" est aussi un formidable catalogue de la diversité du cinéma. Diversité de genres : film de vampire, de kung-fu, fantastique, comédie sentimentale, mélodrame... Diversité de styles : onirique, intimiste, social, politique... Diversité de narrations : flash-back, voix off, plan séquence, accélérés, steady-cam...

    Le format de cinq minutes nécessite de rentrer directement dans le sujet, de pratiquer l'ellipse ou l'implicite ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    On a de la chance et c'est un peu cela qu'aime à rappeler ce film collectifs de courts métrages, c'est montrer que Paris est éternel et le restera à jamais. Par quartier, des bouts de vies; la vie avance, faite de contrastes étonnant entre loin le 16ème et l'ailleurs, sur des rencontres, des situations de vies pas toujours simples ni évidentes auxquelles ont fait face comme l'on peut, sur des yeux venus d'ailleurs découvrant et se posant quelques questions, sur des ruptures, sur l'amour; sur l'impossible et le merveilleux ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Donner à des réalisateurs très différents la tache d'accomplir un film dans les mêmes conditions est un principe intéressant mais forcement inégal. Ici on retrouve des noms intéressants et une pléthore d'acteurs connus. C'est pratique ça assure un succès facile au film et ça fait un peu de pub avant les vacances. Etant donné que chaque réalisateur à eu droit au même conditions, je vais donc parler de chaque film en respectant ses conditions : quelques mots pour chaque film. Attention, c'est court et incisif, le couperet tombe vite ! ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Paris Je t'Aime est une idée du producteur Tristan Carné qu'il a eu durant une promenade dans la capitale. Ne se sentant pas les reins sufisament solides pour produire seul le projet, il a fait appel à Claudie Ossard qui avait déja fait beacoup pour le tourisme parisien en produisant Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain. Avec le scénariste et producteur Emmanuel Benbihy ils ont réussi à convaincre plus d'une vingtaine de réalisateurs de toutes nationalités à participer au projet. 18 seront retenus pour le montage final sur les 20 courts métrage tournés.

    L'idée de base est simple : Un arrondissement, deux jours de tournage, une durée de cinq minutes ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    L'idée est très originale, filmer des histoires à Paris selon différents regards dans un même film il fallait y penser. Néanmoins, le fait qu'il y ait autant de court-métrages fait que ce film est inegal car on n'aime pas forcement tout ces petits films, enfin, ça peut faire beaucoup en 2h ...

    Lire la suite de la chronique chez .


    Note : 3.8/5 (6 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006