Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

09
05
2009

Les Simpson, le film - David Silverman

12 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , , , , , , ,

 

Les Simpson, le film,

De ,

Animation

Sortie en salle le 25 juillet 2007
Sortie en DVD le 13 février 2008
Les Simpson, le film - David Silverman
Acheter Les simpson, le film sur Amazon
 

 
Ils sont en jaunes mais ne sont pas dopés, c'est les Simpsons ! (humour). Après cette navrante introduction, difficile d'aborder l'événement cinématographique majeur de l'été. Pourtant événement il y a. En passant de la série au film on pouvait craindre légitiment de se retrouver avec un épisode de plus, avec une durée plus longue. Faux, il s'agit vraiment d'exploiter ici la base même du cinéma : la largeur de l'écran (avec quand même certaines limites). Le film commence sur une introduction pré-générique flamboyante ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Synopsis : Le lac de Springfield est tellement pollué que le gouvernement américain décide de mettre sous cloche toute la ville. Homer qui est responsable de cette situation se met toute la ville a dos. Si les Simpson veulent se faire pardonner, ils vont devoir sauver la ville.
Critique : Dix huit ans qu'on l'attendait cette adaptation cinématographique de la série animée qui a battu tous les records de longevité à la télévision. La voici enfin sous la direction de David Silverman, le réalisateur de Monstres et Cie avec un scénario completement inédit écrit a 22 mains ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
La question qui se pose pour tous les longs métrages adaptés de dessins animés de télévision, est : qu'est-ce que ce passage au long et au grand va apporter ? Est-ce intéressant de voir le graphisme sommaire et hépatique de Matt Groening en Cinemascope et en 3 D ? La réponse est non, et j'ai d'autant moins de scrupules à le dire que cet avis est partagé par Homer lui-même ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Même pour un inculte comme moi, il est difficile de n'avoir jamais entendu parler de ce dessin animé US qui fait fureur depuis de nombreuses années. Il n'y a cependant rien pour me convaincre d'aller voir un long métrage alors que les courts métrages peuvent être vus de chez soi. De voir ce film occuper la grande salle de mon ciné de province, reléguant les blockbusters du moment (Transformers et Ratatouille) dans une plus petite salle, cela a cependant de quoi attiser ma curiosité. Lorsqu'enfin, j'entends que le film a dépassé en entrée Transformers pour leur première semaine d'exploitation, je me dis finalement que pourquoi pas ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Après 18 saisons à la télévision, les SIMPSONS inaugurent enfin leur baptême cinématographique. Les trublions ictériques créés par Matt Groening se devaient d'évoluer dans un scénario digne de ce nom, et non pas dans un épisode « classique » à rallonge, tout en conservant leur verve habituelle et leurs répliques subversives. Autant dire d'emblée que le pari est tenu, les moyens scénaristiques ayant été conséquents puisque une dizaine de collaborateurs s'y sont collés pendant de longues années pour satisfaire les aficionados de cette série tout en divertissant un public aux aspirations plus modestes...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Le problème, quand, on s'occupe d'un truc comme Critico-Blog, c'est qu'il ne faut pas être cinéphile, ça fait environ une semaine que je me suis promis d'aller voir Les Simpson le film et que je dois me résoudre à entretenir la machine bloguesque que j'ai créée en faisant tous les efforts pour ne rien lire sur le film ou le moins possible. Voyez vous, les Simpson, je suis du genre fan, pas besoin de vous faire un dessin ... Je ne pouvais donc pas ressortir absolument conquis par le film puisque le format (durée et cinémascope) bouleverse forcément mes habitudes. C'est pourtant un excellent film qui évite tous les pièges classiques qui jonchent le cimetière constitué par les passages du petit au grand écran...

Lire la suite de la chronique chez .

 
le film des SIMPSONS, ces personnages de déssins animés crés par Matt Groening et qui depuis désormais plusieurs lustres passionnent des générations à travers le monde. Souvent caricatures au vitriol d'une société américaine sclérosée par ses excès, les Simpsons sont aussi truffés d'humour, à plusieurs degrés, et séduisent de ce fait les plus jeunes, mais aussi les adultes exigeants, parmi lesquels je pense me compter. Le film est enfin à l'écran, depuis le temps que nous l'attendions...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Qu’on passe vite sur la question de la transposition du petit au grand écran, c’est réussi même si, ironiquement, le film ne prend pas une dimension particulière et ne se démarque pas de ce que pourrait être un épisode d’1h30, générique compris. C’est-à-dire que plutôt que de tout reprendre à zéro, les auteurs supposent que l’on connaît déjà les personnages – qui apparaissent un par un, un peu comme des guests ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Ca fait combien ? Peut être 15 ans que la série des Simpsons passe à la télé et que je matte sans jamais me lasser, certains épisodes 4 ou 5 fois ou plus. Un des rares moments de petit écran pas totalement aceptisé ou abrutissant. Les Simpsons c'est 20 minutes d'humour, notre société tournée à la dérision. Mais ça vous le savez tous autant que moi, pas besoin que je m'étale. Dernièrement les tarés de Springfield passaient au format supérieur, vous le savez aussi, impossible d'échapper au grand tapage publicitaire à mois de vivre en ermite quelque part dans le désert de Gobi ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Il y a des gens -pas beaucoup- qui n’ont jamais regardé les Simpson. Ce sont souvent les mêmes qui n’ont jamais regardé Friends ou South Park. J’assume parfaitement d’en faire parti, au grand regret de La Fille et de tous mes amis de notre génération. Pas par rejet pur et simple, non, juste que les petits bouts que j’en avais vu ça et là à la télé n’avaient pas suscités de folle passion, et n’étant pas d’un naturel “télévision” ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Lorsqu'un film commence par un Itchy et Scratchy en bonne et due forme et qui plus est se joue du spectateur, cela commence bien, avec bien sûr un petit clin d'oeil direct au P2P, la blackboard theory de Bart, on sait que voilà qu'arrive les Simpsons de Springfield. Avec toute la petite bande composée d'Homer, Bart, Marge, Lisa, Maggie ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Quel plaisir de retrouver cette famille complètement disparate d'américains moyens qui déferle sur le petit écran depuis décembre 1989 et qui tente courageusement de faire face aux boulettes lourdes de conséquence de ce pauvre Homer, jamais à court d'idées pour en commettre. C'est encore le cas dans cette histoire que Marge, sa fidèle et courageuse épouse, Bart, le fils aussi déjanté que son père et son complice par la même occasion, Lisa, la fille surdouée et bourrée d'idées généreuses et le bébé Maggie qui ne parvient toujours pas à prononcer la moindre syllabe, vont subir les conséquences d'une idée saugrenue d'Homer. Le fil conducteur de l'intrigue se base sur le problème de la pollution contre laquelle Lisa milite dans l'indifférence générale ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 3.8/5 (13 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006