Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

11
04
2009

La tourneuse de pages - Denis Dercourt

8 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , , ,

 

La tourneuse de pages,
De
Avec C. Frot, D. François, P. Greggory

Sortie en salle le 9 août 2006
Sortie en DVD le 22 mars 2007
Acheter La tourneuse de pages sur Amazon
 

Des acteurs de choix ! La remarquable Catherine Frot, la très prometteuse Déborah François que beaucoup ont découvert dans L'Enfant des frères Dardenne, et le magnifique Pascal Gréggory, jamais décevant. Et décevant, le film est loin de l'être ! Bien au contraire, il nous surprend. Une allure chabrolienne et une caméra intimiste qui se plaît à dévisager les personnages ...

 

Lire la suite de la chronique .

 

Il manque un petit quelque chose pour que ce soit le film parfait de l'été, la récompense d'un mois d'aout à Paris à se cogner contre les portes closes des commerçants sans bikini ni ambre solaire ni parasol... Une fillette se prépare à passer le concours du Conservatoire. «Si tu n’as pas le concours, nous, on continuera à payer les leçons particulières», dit le père et la fillette autoritaire tranche «non!» avec sur le visage le masque de la haine. Le père objecte qu’on joue pour se faire plaisir… On en est loin… De la boucherie paternelle, il semble que la fillette n’ait retenu que la leçon de fuir au plus vite son milieu d’origine pour grimper les échelons de la promotion sociale, pour laquelle elle possède une solution : son amour de la musique et son talent au piano ...

 

Lire la suite de la chronique chez .

 

Synopsis : Magalie a arreté de faire du piano car elle a été perturbée par l'attitude de la présidente de jury lors d'une audition. Elle prépare une vengeance plusieurs années plus tard.
Critique : C'est un film superbe. Le rythme est lent mais le film est assez court alors ce n'est pas pesant. Les acteurs sont excellents. Beaucoup d'émotions passent uniquement par les yeux, sans parole. L'intirgue est passionnante, originale. Difficile de deviner la fin ...

 

Lire la suite de la chronique chez .

 

Une apres-midi..de chien..cela question temps..mais dans la salle une aprés-midi de bonheur. Ho de bonheur dans ce film, point. Uniquement peut-etre la sensation du travail bien fait, à savoir une vengeance froide, minutieusement ciselé, construite à la manière d'un chateau de carte: patiemment, le plan d'action s'éveillant dans l'esprit de Mélanie, au fil des évenements. L'échange entre les deux actrices est sidérant, parfait entre la fragilité nerveuse de la concertiste et la placidité aux allures bienveillantes ...

 

Lire la suite de la chronique chez .

 

Il y a du Chabrol, entre Merci pour le chocolat et la cérémonie dans ce film de Denis Dercourt, qui nous plonge dans un demi huis-clos baigné de musique classique dans une de ces grandes demeures bourgeoises qui bordent la région parisienne (en particulier son versant Ouest). Madame (Catherine Frot), pianiste de concert, qui a épousé un avocat autant que sa fortune, a écrasé, comme on se débarrasse machinalement d'un insecte, les aspirations d'une jeune fille se désirant pianiste. Par mégarde, par méprise. Ce que concentrait cette aspiration, on le devine aux excellentes manières de cette fille de boucher irréprochable en toute chose : la volonté tendue, transmise par sa mère, d'accéder à un autre statut social ...

 

Lire la suite de la chronique chez .

 

Denis Dercourt a une formation de musicien, et cela se voit dans l’écriture de ce film, composé comme une œuvre musicale. Il a notamment un sens du tempo, alternant de longs passages adagio avec quelques coups de cymbales, et un goût de l’ornementation qui se manifeste par une image soignée (lumière contrastée, jeux sur la profondeur de champ) et des décors qui sont parties prenantes de l’histoire. Mais ces qualités formelles sont à l’image du personnage de Mélanie, jouée par une Déborah François très hichcockienne (plus Kim Novak que Grace Kelly) : un peu froide et distante ...

 

Lire la suite de la chronique chez .

 

Le film commence par un joli contraste : un montage alterné nous montre une fille qui joue du piano et un homme qui découpe des tranches de viande. Car Mélanie, jeune pianiste très douée, est fille de bouchers. Lors d'un concours important, l'attitude de l'examinatrice la perturbe, et elle rate. Cela la décide à arrêter le piano. Une dizaine d'années plus tard, de petit métier en petit métier, elle finit par devenir la tourneuse de pages de la pianiste ...

 

Lire la suite de la chronique chez .

 

C'est un film remarquablement construit et intelligent auquel Denis Dercourt nous convie. En effet Ariane est issue d'une famille simple et rêve de gloire grâce à son amour de la musique. Pour cela, elle sacrifie des heures entières à répèter et atteint pour son âge une technique pianistique indéniable. L'examen est le tournant de sa jeune existence et là, à la suite de la désinvolture dune célèbre pianiste, en l'espace de quelques minutes, son rêve s'écroule ...

 

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 4/5 (6 notes)


Imprimer   2 CommentairesCommenter  
>>

Commentaires

Lien croisé

Chez Lo : "rfois....Ce drame psychologique est une subtile réussite, et, comme on a pû le lire ici, là ou encore là, on ne reste pas indifférent, plongé dans cette atmosphère particulière... Si en plus vous aimez le piano...Duo d'actrices, " rel="nofollow"

Anonyme - 10.08.06 à 22:10 - # -

La vengeance est un plat qui se mange froid, voire même glacé

La Tourneuse de pages proposait un menu idéal pour le chaud mois d'août 2006 puisque la vengeance est un plat qui se mange froid, voire même glacé. Et c'est à la même température que le scénario met en scène les sublimes Catherine Frot et Déborah François.
On y écoute de la belle musique même si l'on y apprend qu'elle n'adoucit pas vraiment les moeurs et que les autographes peuvent être dévastateurs. Mais on ne vous en dit pas plus et vous laisse apprécier cette trouble histoire ...

BMR & MAM - 20.03.07 à 08:41 - # -

Commenter

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006