Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    13
    02
    2009

    La Petite fille de la terre noire - Jeon Soo-il

    4 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , ,

     

    La Petite fille de la terre noire,

    De

    Avec Y. Yun-Mi, J. Yung-Jin, P. Hyung-Woo
    Sortie en salle le 11 Février 2009
    .
     

    En revanche, le film coréen de 18h30, "With a girl of black soil" de Jeon Soo-il, pourrait bien obtenir un prix, à mon avis... Un père, mineur de profession, élève seul deux enfants, une petite fille d'une dizaine d'années et un garçonnet de 11 ans handicapé mentalement. Mélo sobrissime de la veine Zola sur le fond, les wagonnets et la mine grise et noire du sous-sol, la neige du climat rude de l'extérieur, la spirale du malheur s'abattant sur cet homme, malade, chômeur, qui sombrera dans l'alcoolisme sans se plaindre, la petite fille portant la famille ou ce qu'il en reste à bout de bras avec ses moyens, le petit frère qu'il faudrait envoyer dans un institut spécialisé... Mais sur la forme, un film traité en sous-nuances, anticouleurs, en sous-jeu des interprètes, c'est bouleversant de dignité, de silence et de beauté. Le réalisateur accompagné de l'actrice de douze ans est venu présenter le film, une poupée en robe de satin jaune et casque de cheveux noirs (photo), surdouée comme on le voit dans le film ...  

    Lire la suite de la chronique de .

     

    « La petite fille de la terre noire » raconte l’histoire d’une famille modeste, dans un village minier de la province de Kangwon, en Corée. Le père creuse inlassablement la terre charbonneuse afin de nourrir sa fille Young Lim, 9 ans, et son fils Tong-gu, 11 ans, dont les capacités intellectuelles ne dépassent pas celles d’un enfant de 3 ans. C’est le récit d’une existence tragique, comme beaucoup de celles dont Jeon Soo-il s’est inspiré lors de ses premiers repérages. Car dans ces régions en perdition, les hommes sont souvent seuls, et pour survivre à la fermeture des mines, ils doivent accepter de se diminuer dans leur être ...  

    Lire la suite de la chronique de .

     

    Il conviendrait de parler de film mineur, mais cela ressemblerait à un vilain jeu de mots. On qualifiera plutôt La petite fille de la terre noire d'oeuvre modeste, pas tant par les moyens dont elle dispose que par le profil bas dont elle fait preuve à chaque image. Le coréen Jeon Soo-il a beau décrire la descente aux enfers d'une famille partant déjà de bien bas, il parvient à éviter tout misérabilisme, filmant l'ensemble avec une infinie délicatesse. Ce n'était pourtant pas évident avec des personnages pareils. Un père mineur contraint de stopper le travail en raison de problèmes de poumon et qui sombre peu à peu dans l'alcool ...  

    Lire la suite de la chronique de .

     

    Pour commencer, je vous dois une petite remise en contexte : j’ai une première fois vu ce film il y a quelques mois et j’avoue ne pas avoir tenu jusqu’au bout. Et le voilà qui sort en France et qu’il me prend l’idée d’en faire une critique sur le Glop, histoire de contrebalancer un engouement critique attendu mais qui laisse toujours songeur – « alliage quasi miraculeux d'exigence formelle et d'empathie avec les personnages » dixit Jean-Michel Frodon (vous remarquerez que cette critique ne dit pas moins que le contraire). Alors certes, j’aurais pu me baser sur mes souvenirs déjà diffus d’une vision partielle, et accoucher d’un joli et hargneux réquisitoire, mais vous méritez mieux que cela ! Je suis donc aller revoir le film ...  

    Note : 5/5 (3 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006