Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

15
04
2008

Frontière(s) - Xavier Gens

6 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , ,

 

Frontière(s),

De ,

Avec K. Testa, S. Le Bihan, E. Lefebure
Sortie le 23 Janvier 2008
Frontière(s) - Xavier Gens
Acheter Frontière(s) sur Amazon

 
On a avec Frontière(s) un sentiment assez similaire a celui ressenti à l'issue de la découverte de A l'intérieur : un immense gâchis. Clairement, Xavier Gens et le duo Bustillo/Maury sont des cinéastes talentueux et audacieux mais, manifestement, avoir quelques idées ne suffit pas. Un film est un ensemble. Frontière(s) s'annoncait vraiment prometteur, un film présumé insoutenable au niveau de ses scènes gores et une charge politique radicale. Le problème, c'est que le contenu politique n'est pas franchement entrevu longtemps après le seul générique, déjà assez pauvre en lui même d'ailleurs ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Synopsis : Alors que la France vient d'élire un nouveau président de la république d'Extreme Droite et que les émeutes eclatent en banlieue, une bande de braqueurs cherchent a échapper a la police en partant pour la Hollande. Obligé de se separer a cause de la blessure de l'un des leurs, ils se donnent rendez vous dans un motel pres de la frontiere sans se douter de ce qui les attend ...
Critique : A peine un mois aprés la sortie d'Hitman, le réalisateur Xavier Gens est de retour avec un nouveau film qui est en réalité son tout premier long métrage enfin visible par tous. Un film d'horreur sans compromis bien loin des diktats des grands studios Hollywoodiens. Frontière(s) est un projet que le réalisateur Xavier Gens porte en lui depuis longtemps. Apres avoir fait ses armes en tant qu'assistant de John Frankenheimer ou Tsui Hark, il s'est lancé dans l'ecriture du scenario de son premier long métrage...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Le voilà donc, le film qu'on annonçait comme le monument trash de l'année, celui qui allait révolutionner le cinéma de genre français... Autant le dire tout de suite, Frontière(s) ne remplit pas vraiment son contrat, provoquant plus de frustration que d'exaltation. Il y a de quoi perdre espoir et se résoudre au fait que, décidément, la France ne saura jamais produire autre chose de bon que des films intellos. C'est que, réflexion faite, le film de Xavier Gens penche plus du côté de Kim Chapiron (réalisateur d'un Sheitan attachant mais foireux) que de celui de Tobe Hooper et Wes Craven ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Sans vouloir me faire chantre de la violence, du gore, de la barbarie, je dois bien avouer que cette affiche éveilla mon attrait pour la subversion, la provocation et le vice d'humanité. En attente de sortie depuis 2003, le film bénéficie du lancement du second de Xavier Gens - Hitman, le 26 décembre 07 - pour arriver sur les écrans mi-janvier. Pour avoir vu Hitman, j'aurai dû me douter que quelque chose se tramait sous cette affiche aux traits militants ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Le voilà enfin, le premier film de Xavier Gens, illustre inconnu dont on se demande pourquoi on se monte la tête, qui par la faute d’un foutrac de distribution pas hyper clair se retrouve à sortir quelques semaines après sa deuxième réalisation, l’adaptation du jeu vidéo Hitman et film dont personne d’à peu près sensé n’oserait prendre la défense. Alors Frontière(s) était l’occasion de voir Xavier Gens pour ce qu’il vaut vraiment, sur un projet personnel porté à bout de tripes ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Après l'étrange Hitman, retour sur Xavier Gens et son premier film, réalisé avant Hitman mais sorti après, pour d'obscures raisons commerciales dues au gros Luc, producteur. Si je me tape tout les films d'horreur français, c'est pour essayer de trouver une sensibilité différente des productions américaines. Peine perdue pour l'instant, les français semblent s'obstiner à vouloir faire du cinéma ultra-référentiel ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 2.2/5 (8 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006