Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    22
    01
    2008

    Dante 01 - Marc Caro

    4 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , ,

     

    Dante 01,
    De

    Avec L. Wilson, L. Dan Pham, S. Maicanescu
    Sortie en salle le 2 Janvier 2008
    Dante 01 - Marc Caro
    Acheter Dante 01 sur Amazon
     

     

    Pourquoi tant de haine? La presse s'est déchainée sur ce premier film en solo de Marc Caro, l'ancien compère de Jean-Pierre Jeunet pour Delicatessen et La Cité des enfants perdus. D'accord, Dante 01 ne vaut pas les 2 films cités ci-dessus, véritables bijoux du cinéma français. Dante 01 est un film obscur, complexe et il est vrai que la touche de féerie que Jean-Pierre Jeunet aime distiller aurait été un plus appréciable pour ce film de science-fiction. Mais de là à considérer ce long métrage comme un navet, n'exagérons rien! ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     

    On avait perdu la trace de Marc Caro depuis 1995 et La cité des enfants perdus, deuxième long-métrage coréalisé avec un certain Jean-Pierre Jeunet. Depuis, les deux hommes ont connu des fortunes diverses, Jeunet enchaînant les succès (un alien, deux Tautou) avec une maîtrise (un peu trop) totale et une popularité sans borne, tandis que Caro tâtonnait et patientait en attendant de pouvoir concrétiser ses rêves de SF. Il a fallu douze ans pour que Dante 01 voie le jour ; douze longues années de labeur, d’obstination et de refus des compromis. C’est louable. Louable mais incroyablement vain ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     

    Synopsis : En orbite de la planete volcanique Dante, se tient un asile psychiatrique pour crimminel. Ce lieu sert pour des experimentations jusqu'au jour ou un nouveau mysterieux prisonnier baptisé Saint Georges vient sauver les autres condamnés.
    Critique : Dante 01 signe le grand retour de Marc Caro a la réalisation. L'homme s'etait fait discret depuis sa derniere réalisation avec Jean-Pierre Jeunet, La Cité Des Enfants Perdus, il y a deja 12 ans. Il revient avec un pur film de science fiction a reserver a un public averti et intelligent. En douze ans, Marc Caro n'a rien perdu de sa maitrise cinématographique. Le film est une pure merveille visuelle : des cadrages originaux multipliant les gros plans, une photo léchée tout est la pour rappeler les chefs d'oeuvres que sont La Cité Des Enfants Perdus ou Delicatessen ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     

    Futur. Pas chez nous, pas en Amérique mais loin, très loin, près de la planète Dante. En orbite autour de la planète, à l'atmosphère chaotique et infernale, une station spatiale, Dante 01 qui sert d'hôpital psychiatrique expérimental. Loin de la terre et de la vue de tous, la station compte en effet deux docteurs, quelques agents de sécurité et surtout une petite poignée de grands psychopathes, des meurtriers qui ont accepté cet exil désolant en échange de la vie (échappant à l'exécution sans doute) et surtout en acceptant en contrepartie de faire partie d'un programme de soin expérimental ...

    Lire la suite de la chronique chez .


    Note : 1.7/5 (3 notes)


    Imprimer   1 Commentaire Commenter  
    >>

    Commentaires

    Navet ?

    Ce qui est sur, envers et contre toutes les critiques, c'est que j'irais voir ce film. Pour une fois qu'une Bande annonce de film français me donne envie d'aller voir un film hexagonal, je vias pas me géner parce que quatres frutrès critiques n'ont pas aimé ! J'apprécie donc beaucoup l'avis -qui semble plus juste et mesuré- des nouveaux cinéphiles.

    Merci pour cette critique constructive et qui me donne envie d'en voir plus, histoire de pouvoir donner mon avis.

    Carcharoth - 05.01.08 à 22:54 - # -

    Commenter

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006