Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

30
05
2009

17 ans encore - Burr Steers

4 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , ,

 

17 ans encore,
De

Avec Z. Efron, M. Perry, L. Mann

Sortie en salle le 22 avril 2009
17 ans encore - Burr Steers
.
 

Il y a peu, Zac Efron quittait le monde de l’enfance dans HSM 3 pour vivre sa vie d’adulte et le voici désormais sous les traits de Matthew Perry, trentenaire qui a la lose, tout juste plaqué par sa femme sur qui il rejetait la faute d’une carrière de basketteur abandonnée. L’effet « Troy a merdé sa life » s’avère assez saisissant, plutôt cocasse et fait même dans un premier temps figure de principal ressort comique du film. Cette assimilation Troy/Mike qu’un coup scénaristique transforme rapidement en dédoublement schizo parachève la drôlerie ce concept génial malgré lui de fausse suite barrée de HSM ...
 

J’avais décidé de ne pas parler de ce film parce qu’il est impossible d’en dire du bien ou du mal tant il est sage et propret avec même un gros chouilla de pudibonderie (on ne couche pas avant le mariage… faire l’amour sert à faire des enfants… au secours !!!). Et puis, si vous croyez que c’est amusant de se faire traiter CHEZ SOI de vieille qui se souvient plus qu’elle a été ado ...
 

Le point positif de 17 ans encore, c'est qu'il permet de passer 10 minutes avec Matthew Perry. Et puis hop, d'un coup d'un seul, le revoici qui retombe en enfance, et se retrouve avec la tête et le corps qu'il avait à 17 balais : ça, c'est Zac Efron, 22 ans en vérité, mais prêt à jouer éternellement les puceaux imberbes pour peu que ça fasse vendre des tickets, des calendriers et des pin's parlants chez les troupeaux de fans féminines qui s'accrochent à ses yeux vaguement bleutés ...
 

Bien que l'idée de voir une comédie où la présence de neurones est fortement déconseillé me plaisait bien, le fait de voir "17 ans encore" n'était pas l'une de mes priorités. A la base, c'est même un autre film que je voulais voir (et dont je parlerais juste après ;-) ) mais les horaires étant bien coordonnés, je me suis dis que j'allais faire d'une pierre deux coups et voir ce film à qui l'étiquette "jeune midinette fan de Zac Efron" s'avère être assez handicapant. Je ne vous cache rien si je vous dis que le scénario ne possède aucunes surprises ...

Note : 3.8/5 (4 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006