Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

20
11
2007

Still life - Jia Zhang Ke

10 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , , , , ,

 

Still life,

De

Avec H. Sanming, Z. Tao, H. Yong

Sortie le 2 Mai 2007
Sortie en DVD le 7 Novembre 2007
Acheter Still life sur Amazon
 

Ce n'est pas moi qui fait aujourd'hui la critique du très louangé Lion d'or de Venise 2006 mais pour avoir vu le film ce soir en avant-première, je préfère prévenir les lecteurs du blog qu'il s'agit d'un film assez difficile d'accès qui, malgré sa beauté, pourra décourager les bonnes volontés si elles ne sont pas concentrées... 5ième film du réalisateur Jia Zhang Ke qui représente la 6ième génération de réalisateurs chinois après celle de Yang Yimou et Chen Kaige. Le film raconte l'histoire croisée de deux couples, un homme cherche à retrouver sa femme et sa fille, une femme cherche à rejoindre son mari, dans le contexte de l'effondrement de la Chine communisme ...
 

Dès l’admirable plan séquence du début, ensorcelés et emportés déjà par une mélodieuse complainte, nous sommes immergés dans le cadre paradoxal du barrage des 3 Gorges situé dans une région montagneuse du cœur de la Chine : cadre fascinant et apocalyptique, sublime et chaotique. En 1996, les autorités chinoises ont en effet entrepris la construction du plus grand barrage hydroélectrique du monde. De nombreux villages ont été sacrifiés pour rendre possible ce projet ...
 

Si vous lisez régulièrement les pages culturelles de vos magazines, vous avez sans doute remarqué que le film chinois dont il va être question ce soir est LE film à voir en ce moment. C’est amusant (ou déprimant selon les jours) de constater le conformisme d’une presse toujours unanime à porter au pinacle les mêmes films au même moment. Ce ne sont pas toujours de mauvais films (heureusement !) mais il serait très facile d’établir un planning à et de deviner à l’avance les nouveautés qui feront la une chez tous nos scribouillards. J’ai donc cédé à un certain instinct grégaire et suis allé jeter un œil à Still life ...
 

Présenté comme "film surprise" dans la catégorie documentaire à la dernière Mostra de Venise, "Still Life" en est reparti avec le Lion d'Or. Pourtant, il s'agit bien d'une fiction, et la caméra suit en permanence un des deux héros du film, même si l'arrière-plan est fondamental pour comprendre ce qui se passe. Originaire du Shanxi comme son héros, Jia Zhang Ke a découvert la région en 2006 quand il y a réalisé "Dong", un documentaire sur son ami le peintre Lui Xaodong venu réaliser des toiles géantes sur l'édification de ce barrage contreversé ...
 

Still Life, c'est un titre qui intrigue mais dont on comprend le sens après coup; est-il encore possible de survivre à ce film... voilà le sentiment qui m'assaille à al sortie de cet essai artistique qui me semble plus que raté à vrai dire. Pour tout dire même, il est très chiant, horriblement ennuyeux, horriblement non peut être que j'y vais fort mais quand même, le sentiment de s'être fait avoir est bien présent ...
 

Les réalisateurs chinois, ou plus généralement asiatiques nous réservent souvent de bonnes surprises. C'est alléché par des critiques élogieuses que je suis allé voir Still life de Jia Zhang ke. Mais c'est, malgré ses qualités indéniables, le type de film que je n'aime pas. Le cinéma, c'est autre chose qu'un documentaire, même s'il se pare d'exotisme (c'est la Chine de l'intérieur) et d'ethnographie sociale (la vie quotidienne d'ouvriers). Car, tout le film n'est qu'un constat de tout ce que la société chinoise a de peu réjouissant : pollution, mépris des populations, exploitation des individus, situation peu enviable des femmes, ...
 

On avait déjà apprécié le très curieux The World en 2004 du même réalisateur chinois Jia Zhang Ke. Voici aujourd'hui Still Life. Au départ, il y a bien sûr notre fascination pour les Trois Gorges du Yangzi Jiang (le Fleuve Bleu) et la proximité de Chongqing, la plus grande municipalité du monde. Fascination pour les Trois Gorges, à la fois pour la grandeur des travaux controversés entrepris par ces étonnants chinois (le plus grand ouvrage hydro-électrique jamais réalisé) et pour la beauté mythique de ce site naturel (qu'on ne verra donc jamais plus intact ...). Bref, un décor naturel et social idéal pour un film chinois ...
 

Actualité oblige, il était impensable que le blog passe à côté de l'excellent Still Life de Jia Zhang Ke qui est à l'affiche depuis quelques semaines. Ironie du sort, en ce jour d'ouverture du Festival de Cannes, nous évoquerons son principal concurrent qu'est La Mostra de Venise, et qui a, lors de la 63eme édition du festival (2006) recompensé du Lion d'Or ce film. Pourtant il avait été presenté à la dernière minute comme film surprise et etait passé presque inaperçu aux yeux des critiques comme des spectateurs qui soutenaient majoritairement Nuovomondo d' Emanuele Chrialese; toutefois le jury en a décidé autrement ...
 

C'est au rythme lent des balancements du fleuve que Still Life nous fait entrer dans la ville de Fengjie, en compagnie de gens issus de la Chine profonde, éternelle. Cette ville est peu à peu mise en pièces, prélude à son engloutissement annoncé par les eaux du fleuve ...
 

Encore un excellent film de la 6-ième génération de cinéastes chinois, commis par celui qui nous avait déjà gratifié du très bon "The World". "Still Life" (le titre original est plutôt "Les braves Gens des 3 Gorges"), c’est la chronique douce-amère d’une Chine à la dérive, à travers le destin de 2 couples en crise essayant de reconstruire leurs vies ...

Note : 3.9/5 (15 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006