Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

19
09
2007

Sicko - Michael Moore

5 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , ,

 

Sicko,

De

Documentaire

Sortie le 5 septembre 2007
 
Acheter Sicko sur Amazon
 

Après l'affreux Fahrenheit 9/11, Palme d'Or manichéenne et nauséabonde d'une facilité sans nom, il était bien difficile de savoir si Michael Moore allait repartir du bon pied ou s'enfoncer davantage dans des travers de plus en plus gênants. Plus modeste dans ses ambitions que ses projets précédents, Sicko offre en tout cas une réponse assez apaisante. Non, le Moore que l'on aime n'est pas mort ; oui, il a des choses à dire, et il les dit plutôt bien. Si le sujet n'est pas franchement neuf (qui ignore encore que le système de santé américain est une catastrophe ambulante?) ...
 

Il en est de Michael Moore comme du Beaujolais Nouveau : hier très tendance, aujourd'hui légèrement ringardisé. Pourtant, le millésime 2007 du Moore Nouveau présente toujours les mêmes qualités que le célèbre primeur : pétillant, festif et rond en bouche, mais ne résistant pas au vieillissement ...
 

Synopsis : L'injustice du système de santé americain passé au crible par le journaliste trublion Michael Moore.
Critique : Apres s'etre attaqué à la mondialisation, la vente d'arme, la manipulation des médias et la politque, Michael Moore est de de retour avec un nouveau pamphlet cinématographique dans lequel il se prend au système de santé américain. Rien qu'a l'annonce du projet, de nombreux industriels ont pris peur, mais y a t'il de quoi ? ...
 

La bouffonnerie est une vieille tradition qui a ses règles, et nul seigneur médiéval n'aurait pu s'en passer. S'en prendre aux puissants, en étant à la fois sufisamment grotesque pour qu'on puisse ravaler la critique au rang de farce difforme sans conséquence. C'est sans doute à cet art qu'on doit rattacher Michael Moore, excentrique égocentrique tellement américain jusqu'au bout de la casquette ...
 

Mickael Moore est un pachyderme du cinéma. Je ne me réfère pas à sa présence physique, l'attaque serait minable et un coup bas en dessous de la ceinture. Non, je parle de la grâce et la subtilité avec laquelle il s'acharne sur ses victimes, et la façon dont il les choisit. Moore enfonce les portes ouvertes avec le geste puissant du cow-boy qui vient chercher la rixe dans les saloons. Tout ce qui se fait de plus consensuellement criticable, l'ami Moore se charge de la vilipender sans ménagément, ces temps derniers ...

Note : 3.4/5 (8 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006