Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

24
10
2007

Planète terreur - un film Grind House - Robert Rodriguez

9 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , , , ,

 

Planète terreur,
un film Grind House



Avec F. Rodriguez, R. McGowan, J. Brolin
Sortie en salle le 15 août 2007
Planète terreur - un film Grind House - Robert Rodriguez
Acheter Planete terreur sur Amazon
 

On a beaucoup parlé du dernier film de , Boulevard de la mort. On a moins parlé de la seconde partie de ce qui constitue en fait un dyptique aux Etats-Unis. Robert Rodriguez et Tarantino himself y revisitent avec une forte dose d'absurde tous les classiques et les poncifs du genre d'épouvante et d'horreur, compilent tous ce qui se fait de plus sanglant dans le domaine des b movies et nous servent un cocktail détonnant, où l'hémoglobine et le rire finissent par se confondre ...
 

"Planète Terreur" est donc après "Boulevard de la Mort" le deuxième volet du projet Grindhouse d'hommage aux séries B qui ont bercé la jeunesse cinéphilique de Tarantino et Rodriguez, et l'on y retrouve le même travail de vieillissement artificiel : pellicule scratchée et tressautante, zooms en pagaille et mise au point hasardeuse, couleurs criardes et gros grain. A la fin des années 60 et au début des années 70, le système d'exploitation Grindhouse présentait des doubles programmes entrecoupés de bandes-annonces ; initialement, les deux films de Tarantino et Rodriguez devaient être montrés l'un à la suite de l'autre ...
 

C’est de bonne humeur, malgré tout que nous nous dirigions vers PLANETE TERREUR deuxième volet du diptyque, originellement unifié, de Tarantino et Roberto Rodriguez. Le film de Tarantino nous avait franchement passionné dans son abstraction et l’efficacité de sa mise en scène. On gardait alors à l’esprit, très confiant pour le coup, que le deuxième volent réalisé par Rodriguez serait forcément très différent. C’est le cas. Changement de service, et surtout balles neuves. Dans un petit coin paumé du Texas, de nos jours, en 1987, comme c’était déjà le cas dans BOULEVARD DE LA MORT. Une nuit comme les autres. Wray (Freddy Rodriguez), énigmatique homme à la moto, croise dans un bon petit resto de nuit du coin son ex-copine, Cherry ...
 

Synopsis : Suite à une transaction qui tourne mal entre un troupe de militaire et un scientifique verreux, une fuite de produit toxique émane de la base militaire et contamine les habitants des environs qui se transforment en zombies. La resistance s'organise autour de Cherry et Wray pour stopper cette contamination.
Critique : Un peu plus de deux mois aprés Boulevard De La Mort de Quentin Tarantino sort Planete Terreur, le premier segment du dyptique GrindHouse initialement prévu pour sortir comme un film unique et coupé en deux pour sa distribution mondiale. Le flm de Robert Rodriguez a donc le droit lui aussi a sa version longue rallongée de 45 minutes ...
 

Celui-çi est réalisé par Robert Rodriguez avec Quentin en Guest Star ainsi que Bruce Willis (pas longtemps) et quelques autres. La question est de savoir où commence le pastiche, où s'arrete l'hommage, où recommence la parodie et où finit le nanard???? Comment apprécier à sa juste valeur un film sachant que ce n'est pas notre culture, pas mon époque et aussi pas trop mon trip, les films de zombis ? Ils poussent tout de même le vice trés loin les 2 cocos ...
 

En ce morne mois d'aout, les zombies ne sont pas seulement sur la cote d'azur mais aussi au cinéma ! Ca faisait depuis le dernier Romero que ca n'était pas arrivé a la France, et je le regrette bien. Loin de Romero, Rodriguez vise plutot Corman ou Mattei dans ce deuxieme hommage au grindhouse : Tarantino et Rodriguez continuent à s'amuser comme des fous en faisant ce qu'ils disent apprecier le plus, le cinéma sans contraintes et sans vergogne. Cradingue, ce deuxieme opus l'est forcement. Je ne vais pas resumer l'histoire ni trop m'étendre sur le film, le Dr Devo l'a formidablement fait, mais plutot saluer le trés prolifique Rodriguez qui arrive -dirait-on- à l'age de maturité ...
 

Du diptyque Grindhouse, en référence à ces cinémas populaires d’une certaine époque des Etats-Unis qui diffusaient des films bons marchés aux qualités les moins bonnes dans des conditions très « cheap », je préfère retenir le premier volet, conduit par Tarantino (Deathproof / Boulevard de la mort) que celui-çi, dirigé par son comparse Rodriguez ...
 

L'élève a dépassé le maître. C'est en substance ce qui ressort de ce Planète terreur follement réjouissant, seconde moitié d'un Grindhouse un peu dénaturé par une sortie française morcelée. À vrai dire, on attendait beaucoup plus le segment tarantinesque que le rodriguezien. Une fois n'est pas coutume : on s'est notablement fourré le doigt dans l'oeil. Car comparé à un Boulevard de la mort trop bavard et pas assez punchy, ce Planète terreur sonne comme LE véritable hommage aux séries Z ...
 

Je sais, y a du lag! Cet autre volet de la série des films grindhouse (dont Death Proof) est également un grand festival de n'importequoi jubilatoire. Si si rien que ça. De quoi ça parle ? De zombies se multipliant suite à la manipulation malheureuse d'une arme biochimique (toute référence plus ou moins directe à des films ultra connus du genre est délibérée), face auxquels se dressent toute une bande de joyeux drilles ...

Note : 3.3/5 (7 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006