Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    02
    04
    2007

    Mon nom est Tsotsi - Gavin Hood

    5 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , ,

     

    Mon nom est Tsotsi, 
    De ,

    Avec P. Chweneyagae, M. Magano, I. Makoe

    Sortie en salle le 19 juillet 2006
    Sortie en DVD le 31 janvier 2007
    Acheter Mon nom est tsotsi sur Amazon
     

     
    Ce film est adapté d’un roman d’Athol Fugard dont l’action se déroulait dans les années 50. Gavin Hood a fait le choix de le situer de nos jours, et c’est bien l’Afrique du Sud contemporaine qui sert de toile de fond à l’histoire : les affiches de prévention du sida sont partout, et les riches parents de l’enfant sont noirs. Seul personnage blanc, l’inspecteur chargé de l’enquête se fait malmener par le père qui l’écrase avec toute la morgue de sa position sociale. C’est en effet une particularité de ce film, et qui explique sans doute son succès planétaire (il a reçu de nombreux prix, dont l’Oscar du meilleur film étranger) ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    "Mon nom est Tsotsi", film sud africain, a été primé plusieurs fois. Certes, certes il y a les acteurs. Presley Chweneyagae, tout à fait remarquable dans ce rôle de voyou ("tsotsi") sans décence, ainsi que le lui reprochera l'un de ses amis, ressemblant trait pour trait à ceux-là qui attaquèrent en bande les manifestants anti-CPE au printemps dernier, et qui, par accident, renoue avec l'humanité. Certes, certes, il y a ces plans frappants qui nous font pénétrer dans cet incroyable enchevêtrement qu'est Soweto, cet immense township toujours présent, ses couleurs, sa musique, et son langage remixant au moins trois langues différentes en un jargon incroyable. ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Bien filmé, avec une couleur particulière, sombre, qui rappelle celle de Manderlay. Le scénario n'est pas extraordinaire, un peu naïf, mais le mérite de ce film est de saisir les émotions et leur évolution sur le visage de Tsotsi de manière précise. Son regard est extrêmement dur ; comme beaucoup d'enfants des rues, il ne s'apitoie plus beaucoup sur le sort des autres. Mais ce bébé révèlera en lui une tendresse insoupçonnée ...

    Lire la suite de la chronique .

     
    Son nom est "Tsotsi", soit "voyou" dans notre langue. Son existence miséreuse de jeune sud-africain s'attaquant aux plus faibles est un jour bouleversée par la découverte d'un bébé dans la voiture dont il vient de s'emparer. Dans son esprit quelque peu tourmenté, la bonté finira (bien sûr) par prendre le dessus. De cette histoire ont découlé un livre, puis un film. Et le cinéaste s'est, à première vue, approprié avec brio l'œuvre originale d'Athol Fugard. En effet, sa mise en scène, en apparence posée mais en fait très dynamique dans le cadre ...

    Lire la suite de la chronique de .


    Note : 3.6/5 (9 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006