Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    01
    11
    2007

    Michael Clayton - Tony Gilroy

    13 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , , , , , , , , , ,

     

    Michael Clayton,

    De

    Avec G. Clooney, T. Wilkinson, T. Swinton

    Sortie le 17 Octobre 2007
     
    Michael Clayton - Tony Gilroy
    Acheter Michael Clayton sur Amazon

     

    Les choses ont bien changé depuis que le charme de George Clooney opérait dans «Urgences», son personnage a perdu en humour ce qu'il a gagné en sérieux. On s'attend bien encore à voir pétiller un regard séducteur en coin mais c'est ici peine perdue. C'est une histoire sérieuse pour grandes personnes. Les midinettes devront se faire une raison, même si elles ne semblent pas être au courant si on en juge l'émotion qui s'est emparée du petit périmètre deauvillais où le film fut présenté en marge du 33ème festival du film américain ...
     

    D’après George Clooney, il y a de nouveau une urgence de parler de l’actualité, de ce qui se passe depuis 5 ou 6 ans aux Etats-Unis tout comme le cinéma reflétait les luttes sociales ou politiques dans les années 70 à l’image de celle contre la guerre du Vietnam (qui en rappelle une autre, évidemment, que George Clooney évoque implicitement). Il loue la qualité du scénario de « Michael Clayton » ...
     

    Michael Clayton, c’est un film sympathique mais sans finalement grand intérêt ; certes le scénario se tient et le retour en arrière est habillement mené mais au final il ne reste pas grand-chose, un petit film policier dirais-je…. Les filles se pâmeront peut être devant le beau George Clooney mais bon cela n’ira pas vraiment plus loin. Georges (alias Michael Clayton) est un avocat pour les flics, un flic pour les avocats mais qui est-il réellement ?
     

    En l'espace d'une dizaine d'années, George Clooney a orienté sa carrière d'une façon inattendue et déroutante pour le cinéphile landa pour qui il représentait la séduction à l'état pur. Mais le favori de ses dames avait d'autres ambitions et a su métamorphoser son image d'acteur de charme pour aborder des sujets plus audacieux et plus conformes à ses aspirations. Avec son dernier film Michael Clayton présenté en avant-première à Deauville en septembre, il s'est lancé, avec son complice Tony Gilroy, scénariste de la saga Jason Bourne, dans un thriller psychologique sur les pratiques et l'absence d'éthique de certaines firmes américaines. De cette collaboration étroite est née un film sombre et pessimiste ...
     

    Une amie me disait il y a quelques temps qu'elle n'irait pas voir "Michael Clayton", car elle avait l'impression que toute l'histoire était contenue dans la bande-annonce. Elle avait raison, mais ce qu'elle ne pouvait pas deviner, c'est que le seul effet supplémentaire apporté par les presque 2 heures du film, c'était précisément la dilution artificielle de cette simplicité narrative ...
     

    On avait déjà eu l'occasion, ou deux, de relever à quel point Georges Clooney se plaisait à incarner ou promouvoir des héros, ou des scenarii, typiquement américains, mettant en scène des hommes se mettant à incarner à un moment où un autre l'idéal de la Justice et de Vérité.En tant que coproducteur de Michael Clayton et qu'acteur, on pourrait dire : "il remet ça" ...
     

    On est ici en présence d'une sorte de remake, d'ersatz, de redite d'Erin Brockowich de Steven Soderbergh qui est d'ailleurs crédité sur ce film, au même titre que Clooney, en tant que producteur exécutif. Donc, oui, Michael Clayton est un avocat qui a un peu oublié ce pour quoi il est devenu avocat. Mais Arthur, un collègue et ami, n'a pas oublié lui. Sensé défendre les méchants, il a petit à petit monté un dossier à charge contre son propre client ...
     

    Que ceux qui attendent, la bave aux lèvres, voir un Erin Brockovich version Nespresso restent chez eux : Michael Clayton n'a pas grand rapport avec le film de Steven Soderbergh, ni avec aucune oeuvre à contenu judiciaire et/ou juridique. Scénariste futé de la trilogie Bourne, Tony Gilroy effectue des débuts pour le moins prometteurs derrière une caméra qu'il maîtrise fort bien. Il n'y a qu'à voir la scène d'ouverture, enchaînement de plans fixes désincarnés, complétés par la logorrhée d'une voix off désabusée ...
     

    George Clooney est avocat.... Quoi? Y'en a qui sont pas contents? C'est moi qui choisis le film, et j'ai décidé que c'est George Clooney! Rires, ponctua-t-il. Clooney disais-je est avocat et pas n'importe lequel. Brillant élément, il travaille dans un cabinet notamment dirigé par Sydney Pollack (cette vieille ganache, comme dirait notre ami Tournevis) et quelques autres associés dont, bizarrement, Clooney n'est pas malgré ses 20 ans de boîte et son talent qui consiste à "conseiller" les fortunés clients qui se sont mis dans des cacas (comment ça on dit pas "caca" dans une critique sérieuse?) juridiques sans nom. Bref, c'est le conseiller de la dernière chance, le spécialiste qui essaie de démêler les cas les plus étriqués ...
     

    Pour son premier film derrière la caméra, le scénariste de l’excellente saga Jason Bourne, j’ai nommé Tony Gilroy, s’offre une belle tête d’affiche, une pointure dans son genre : Georges Clooney. Dans un film un peu engagé qui, il est vrai, offre quelques points de comparaison avec la virulente Erin Brockovich (mais pas plus), Clooney interprète Michael Clayton, un avocat d’affaire, un fixer, chargé de trouver rapidement des solutions ...
     

    La trame de fond fait vaguement penser à Erin Brockovich, l'éternel bataille des grandes sociétés contre les petites, sous fond de combat écologique actuellement à la mode. Mais la comparaison s'arrête là. Le film de Tony Gilroy ne décolle jamais réellement. Après une intro assez longue, on fait un comeback de quatre jours pour expliquer comment notre héros en est arrivé là: il va prendre conscience que ce qu'il fait n'est pas très bien. Et il va essayer de changer. Jamais vu au cinéma ...
     

    Ecrit et réalisé par Tony Gilroy (scénariste de la trilogie des Jason Bourne), Michael Clayton est un film d'excellente facture mais j'ai mis du temps à comprendre les tenants et les aboutissants de l'histoire, plus d'une demi-heure avant de comprendre qui était qui, Michael Clayton en tête. Puis petit à petit, les pièces du puzzle se mettent en place. L'intrigue est très bien menée et se passe en 4 jours. Michael Clayton (George Clooney), ancien adjoint de procureur, travaille dans un cabinet d'avocats en tant qu'expert, sur la côte Est des Etats-Unis...
     

    Cela fait bien longtemps que Georges Clooney ne s’affuble plus du costume de l’urgentiste, ou de celui plus seyant de Batman. Clooney est désormais un acteur crédible et reconnu, talentueux et audacieux dans certains de ses choix ( certains, pas dans Ocean Fourtytwo… ). Il est cette fois avocat à l’écran dans le film MICHAEL CLAYTON, dont voici le synopsis : Avocat dans un des plus prestigieux cabinets de New York, Michael Clayton est passé maître dans l'art de réparer les pots cassés ...

    Note : 3/5 (7 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006