Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    13
    11
    2007

    Les lumières du faubourg - Aki Kaurismäki

    4 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , ,

     

    Les lumières du faubourg,

    De ,

    Avec J. Hyytiäinen, M. Heiskanen, M. Järvenhelmi

    Sortie en salle le 25 octobre 2006
    Sortie en DVD le 16 octobre 2007
    Acheter x sur Amazon
     

     
    Une des raisons, entre mille autres, de se réjouir qu’existe un film comme les lumières du faubourg ; c’est qu’Aki Kaurismäki nous donne l’occasion de réentendre le temps des cerises. C’est tout de même malheureux que nous soyons obligés d’attendre que ce soit un film finlandais qui nous remette dans l’oreille cet hymne. Tout se passe comme si le cinéma français avait élidé tout simplement le peuple des écrans. Oh ! Non pas que tous les films évitent de parler de la misère, de la pauvreté et de l’exclusion ; mais ils le font tous sous une forme didactique, sociologique ou idéologique. Les personnages populaires n’existent que comme « type » destiné à étayer une thèse (Cf. Tavernier, Loach ...)

    Lire la suite de la chronique chez le .

     
    Un film noir, aussi sombre que ne sont éclatantes certaines lumières des décors.Des docks, un port, une baraque à frites, des bars, la grande galerie marchande, nous ne la verront que de nuit où Koistinen effectue ses rondes . Il travaille au sein d'un groupe de vigiles et reve de monter sa propre agence de surveillence. Je ne connaissais pas le réalisateur, je l'avoue, j'ai choisi ce film car annoncé comme noir..et il l'est ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Pour clore sa trilogie sur les "perdants", Aki Kaurismäki a choisi de se pencher le thème de la solitude avec son film Les Lumières du faubourg. Comme si c'était nouveau chez lui! La solitude, c'est un thème qu'il connait bien, et qu'il a déjà traité de manière sombre (La fille aux allumettes/1989) ou comique (J'ai engagé un tueur/1990). Un peu comme Iosseliani, ses films se ressemblent, mais se regardent à chaque fois comme étant différents. Koistinen est gardien de nuit dans un centre commercial, célibataire et sans ami. Dans le froid d'Helsinki, Koistinen cherche un petit coin de soleil ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Pour représenter le quotidien peu divertissant de ce pauvre homme, Kaurismaki a opté pour une mise en scène sobre, mais intéressante. Il nous montre ses personnages à peu près toujours de la même façon, c'est-à-dire de face ou de profil, en plan moyen et fixe (au pire, en mouvement d'accompagnement) : tout ce qu'il y a de plus calme et posé. Mais cette mise en scène, par moments, nous surprend ...

    Lire la suite de la chronique chez .


    Note : 3.6/5 (7 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006