Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    16
    06
    2007

    Les conséquences de l'amour - Paolo Sorrentino

    2 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    ,

     

    Les conséquences de l'amour, 
    De ,

    Avec T. Servillo, O. Magnani, A. Giannini
    Disponible en DVD

    Acheter Les conséquences de l'amour sur Amazon

     
    Paolo Sorrentino signe avec Les Conséquences de l’amour (sorti en France en 2005) un film magnifique empreint de sensibilité en dépit de son aspect formel et froid, sur la vie d’un homme seul, figé, jusqu'à ce que ... Froideur de l'ambiance, des cadres, clairs-obscurs en parfait accord avec la vie de cet homme solitaire, insomniaque, enfermé dans son hôtel suisse la plupart du temps. Huis clos entre ces murs ternes, aussi austères que la vie de Titta. Peu de dialogues, juste une voix off, celle de Titta, tout au long du film. "Je ne suis pas un homme frivole, dit-il, la seule chose frivole chez moi, c'est mon nom, Titta di Girolama." ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Puisque nous avons déjà évoqué ce film, voici donc de plus amples détails. Cela est d'autant plus interessant qu'en traitant des CONSEQUENCES DE L'AMOUR, nous nous attaquons à rien de moins qu'à un véritable chef d'oeuvre. Nous avons ici affaire à l'antithèse parfaite du film d'action ricain ou de la comédie à l'italienne : le rythme est d'une lenteur presque terrifiante, du moins au début, et le film a le mérite de ne jamais s'abaisser à racoler ses spectateurs, mais plutôt les oblige à se hisser à son niveau. Une recherche esthétique profonde parcourt la pellicule, chaque scène, chaque geste, chaque réplique, avoisine la grâce que confère l'assurance de la perfection. Tony Servillo, dans ce role de comptable mafieux cloitré dans un hôtel en suisse est excellent ...

    Lire la suite de la chronique chez .


    Note : 3.5/5 (8 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006