Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

14
01
2008

Le rêve de Cassandre - Woody Allen

14 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , , , , , , , ,

 

Le rêve de Cassandre, 
De ,

Avec C. Farrell, E. McGregor, T. Wilkinson
Sortie en salle le 31 octobre 2007
Le rêve de Cassandre - Woody Allen
Acheter Le rêve de Cassandre sur Amazon
 

 
Deux frères, Terry et Ian, décident de s’acheter un voilier, le "Cassandra's dream", pour lequel ils ne possèdent pas le premier sou. Leur mère faisant depuis toujours planer le mirage de l’oncle Howard, son frère milliardaire, comme une manne providentielle, les deux frères empruntent l’argent pour le bateau tout en espérant un chèque de dépannage de l’oncle. Terry (Colin Farrell), employé dans un garage et joueur invétéré, est bientôt criblé de dettes. Ian (Ewan Mc Gregor), plus doué intellectuellement, contraint d’aider son père au restaurant familial, rêve d’un destin d'homme d'affaires comme son oncle ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Je pense que vous n’ignorez désormais plus l’admiration que je porte à Woody Allen. Il fait partie de ces cinéastes dont j’ai vu tous les films (même les raretés, comme son détournement potache un peu laborieux d’un film japonais –Lily la tigresse- ou son hilarant téléfilm Don’t drink the water avec Michael J. Fox). Depuis Alice, je n’ai pas manqué un seul de ses films au cinéma et cela fait donc plus de 15 ans que je suis fidèle au rendez-vous annuel que nous donne le cinéaste ...

Lire la suite de la chronique chez le .

 
C’est un plaisir de retrouver Woody Allen pour un film dans la lignée de Match Point qui fut pour moi une révélation. Le rêve de Cassandre aborde ici les mêmes thèmes, lutte des classes, envie de gravir les échelons par amour, meurtre et culpabilité dévorante. Les deux frères sont des personnages très intéressants par leur manière d’aborder les mêmes situation, d’avoir les mêmes buts et pourtant d’être si différents dans la manière de les atteindre et de les vivre ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
"Le Rêve de Cassandre", drôle de nom pour un bateau, annonciateur du malheur à venir. Pourtant, ce yatch en bois qui évoque celui de "Plein Soleil", c'est le jouet qui permet aux deux frères d'oublier leurs soucis pécuniaires et de retrouver l'insouciance et la complicité de l'enfance ; sur la terre ferme, leur vie d'adulte se résume à une suite de désillusions financières ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Malgré des critiques tièdes, je conseille ce film comme à voir. Le dernier Woody Allen, le Rêve de Cassandre, est une tragédie, on ne rit pas une seule fois. Cela se passe à Londres et sur la Côte anglaise. Il met en scène deux frères, Ian (Colin Farrell) et Terry (Ewan Mc Gregor) Blaine. Quand le film commence, ils achètent à deux un bateau nommé "Le rêve de Cassandre". Sinon, Ian travaille dans un garage, Terry aide son père propriétaire d'un restaurant ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Il est courant de voir le nom de Woody Allen associé à celui de Claude Chabrol, non pour les points communs entre leurs films, mais plutôt parce que les deux hommes continuent malgré leur âge à nous proposer un film par an. Deux stakhanovistes pépères (à moins que ce soit l'inverse) dont les récentes pondaisons ont connu des fortunes diverses. Avec Le rêve de Cassandre, cependant, Woody n'a jamais été aussi proche de ce bon vieux Claude. Son dernier film ressemble en tout point à l'une des meilleures oeuvres du réalisateur français, La cérémonie ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Chaque année, la même chose, au même moment, à la même époque (quasiment jour pour jour, il suffit de comparer les dates), pas les mêmes cinémas, certes, mais le même genre de cinéma (vous savez, les cinémas où on diffuse des films coréens à tour de bras, toujours en VO), et le même réalisateur, au même moment, à la même époque. Abrégeons. Il s'agit du Woody Allen dernier cru, bien sûr, et avec lui, de quoi clore sa « trilogie londonienne », entamée avec Match Point et poursuivie l'année dernière avec Scoop ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
N'y allez pas en pensant voir une comédie, sinon déception assurée... La critique a été assez dure envers le nouveau Woody Allen pour cette raison. Mais Le Rêve de Cassandre n'est pas une comédie, mais bien un drame, même une tragédie dans la tradition grecque. Ce film réussit la prouesse de nous entrainer dans une spirale infernale dont on ne décroche pas ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
On nous avait prévenu, c'est un petit Woody Allen. Et bien, on ne m'avait pas assez prévenu, et j'en suis sorti bien marri. Pas grand chose à dire du film. Woody s'essaye à la tragi-comédie fraternelle avec bien moins de bonheur que Lumet il y a quelques mois avec 7h28 ce samedi là ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
« Le rêve de Cassandre » est le troisième film de Woody Allen tourné à Londres, après "Match point", qui reste selon moi le meilleur scénario de Woody Allen, et après "Scoop" dont vous pouvez également retrouver mes critiques ci-dessous. Si on peut dénombrer de nombreuses similitudes entre « Match point » et « « Le rêve de Cassandre », la légèreté de « Scoop », le place un peu à part de ces deux films noirs dans lesquels Woody Allen n’est d’ailleurs pas présent ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Pour continuer mes chroniques « non cd », voici une chronique ciné sur un réalisateur que j’apprécie beaucoup, Woody Allen et sur son dernier film Le Rêve de Cassandre. Depuis quelques films, le gringalet à lunettes a délaissé sa ville fétiche New York pour Londres. Le Rêve de Cassandre met en scène deux frères interprétés avec conviction par Ewan McGregor et Colin Farrel, issus d’un milieu modeste mais qui ont la particularité d’avoir un oncle très riche. Ce dernier va leur demander un service en échange de ce qu’ils lui demandent, un service qui peut rapporter beaucoup mais qui peut aussi se payer très cher ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Depuis 3 films, Woody Allen ne fait plus vraiment rire mais il fait peur. Le scénario n'est pas épais. Dans mon résumé, j'ai même brodé. Mais Woody prend son temps, nous présente les personnages, nous les fait aimer ou détester. Le sujet du film est bien plus le cheminement moral de chacun des deux frères. Ils révent d'une vie meilleure mais on sait très vite que Terry aura du mal à y arriver à cause de l'alcool et du jeu ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Revoilà Woody en Angleterre. Aurait-il définitivement lâché les USA ? Et est-ce un bien ? Après le très bon Match Point, l'un peu moins bon Scoop, voila le numéro 3 qui continue sur la pente descendante. Le plus gros défaut du film pour moi ? Un terrible manque de passion. On ne s'enflamme pas ni en bien ni en mal. Ce n'est même pas ennuyant, c'est léthargique. On finit par se moquer de suivre ou non l'histoire ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 2.9/5 (15 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006