Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

17
04
2007

Le pressentiment - Jean-Pierre Darroussin

4 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , ,

 

Le Pressentiment, 
De Jean-Pierre Darroussin,

Avec J-P. Darroussin, V. Stroh, A. Jannin

Sortie en salle le 4 octobre 2006
Sortie en DVD le 17 avril 2007

Acheter Le pressentiment sur Amazon

 
Vu en avant-première il ya plus d'une semaine, Le Pressentiment est la bonne surprise de ce début d'automne. Subtil et touchant dans son interprétation comme dans sa réalisation, Jean-Pierre Darroussin campe pour son premier long-métrage, un bourgeois à la recherche de ses valeurs perdus. Pour se faire, il quitte luxe, volupté et inutilités pour un quartier populaire de Paris. Charles Benesteau s'y sent bien, prend le temps de regarder les choses autour de lui, s'interroge sur son parcours. Il a bientôt 47 ans, comprend que sa vie a été plus facile que celle de ses nouveaux voisins...

Lire la suite de la chronique chez .

 
"Le Pressentiment" est une adaptation du roman d'Emmanel Bove, auteur mort en 1945 à 47 ans, et qui n'est réédité que depuis quelques années, grâce à l'opiniatreté de certains admirateurs dont Peter Handke. Jean-Pierre Darroussin a choisi de situer l'action de nos jours tout en conservant les principaux événements du roman ; ce double choix donne un côté légèrement rétro à l'ensemble, et le dégoût surjoué des membres de la famille (on croit voir la belle-mère de la pub Toyota) devant le 11° arrondissement est bien peu crédible...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Voici la première réalisation de Darroussin, et au final un film bien sympathique, car ni trop grave mais surtout pas trop leger. Il me semble qu'il y a et aura toujours une place pour le social avec cet acteur ou auteur comme c'est ici le cas. Le scénario est la transposition à notre époque d'un roman d’Emmanuel Bove publié en 1935. Bon un chouia utopique la revelation, l'évidence qui a soudainement du s'imposer à Charles pour qu'il laisse famille, affaire, et interets..jusqu'à sa maitresse qu'il abandonne. Bien aprés tout pourquoi pas, quand au pourquoi ,quelques images, familles, associés, ...oui cela on peut le comprendre. Aller terrer sa solitude dans un quartier populaire aussi, une solitude et un certain dénuement choisis ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Le pressentiment de quoi d'abord ? de la vie, de la mort de sa condition, des autres... de son destin et de sa préparation à la vie qui vous est donné de vivre... c'est un peu de tout ça dont il est question pour Charles Bénesteau, alias Jean-Pierre Daroussin qui tant à travers l'oeil de la caméra que devant cet oeil mouvant nous promènes dans un Paris inconnu, presque irréel où le quartier de République est vu comme un bouge sans nom pour certains, alors que pour lui, c'est un départ nouveau ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 3/5 (3 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006