Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    16
    02
    2008

    Le limier - Kenneth Branagh

    3 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , ,

     

    Le limier,

    De

    Avec J. Law, M. Caine, H. Pinter
    Sortie le 13 Février 2008
    Le limier - Kenneth Branagh
    Acheter Le limier sur Amazon

     

    Retour du réalisteur Kenneth Branagh dans le remake d’un film de Joseph L. Mankiewicz, "Le Limier", que certains considèrent comme son chef d’œuvre. Il n’est pas possible de le voir aujourd’hui en DVD, à ma connaissance, pour se consoler, voir le lien vers le trailer*** (en bas du billet) avec l’affrontement Laurence Olivier et Michael Caine. La grande idée de casting de Kenneth Branagh, c’est d’avoir donné le rôle de Laurence Olivier à Michael Caine. Explication : la pièce, pourrait-on dire tant c’est théâtral, met en scène l’affrontement entre un romancier célèbre, Andrew Wyke (Michael Caine), et un coiffeur aspirant acteur, Milo Tindle (Jude Law), le jeune amant de la femme du romancier, Maggie. Le film débute sur un coup de sonnette, Milo sonne à la porte d’Andrew pour lui demander si il va se décider à accepter enfin le divorce
    Lire la suite de la chronique de .

     

    Quand on a vu Le limier de Joseph Leo Mankiewicz on ne peut qu’être réticent à en voir sortir une adaptation moderne. C’est rop vite oublier qu’avant d’être ce petit bijou cinématographique Le limier est une pièce écrite par le dramaturge britannique Anthony Shaffer. Quand on connaît l’attachement que porte Kenneth Branagh au théâtre de ses compatriotes, au premier rang desquels celui de Shakespeare ...
    Lire la suite de la chronique de .

     

    L’action de moderniser, si elle se dénue de vanité, semble néanmoins toujours emprise d’une certaine ambition. En ré-adaptant la pièce d’Anthony Shaffer et le film de Joseph L. Mankiewicz, Kenneth Branagh s’atèle à une œuvre trop majeure pour son malheureux et insignifiant talent. Car après avoir massacré Mozart, voilà qu’il s’essaye à la modernisation d’un classique ; noble tâche. Nous sommes devant ce Sleuth comme devant une pièce classique jouée dans un cadre contemporain ...
    Lire la suite de la chronique du .

    Note : 4/5 (4 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006