Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    17
    11
    2007

    La faille - Gregory Hoblit

    7 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , , , ,

     

    La faille, 
    De ,

    Avec A. Hopkins, R. Gosling, D. Strathairn

    Sortie en salle le 9 mai 2007
    Sortie en DVD le 24 janvier 2008
    Acheter La faille sur Amazon
     

     
    Quel beau duel que nous livrent là le jeune Gosling et Hopkins. L’un en jeune procureur carriériste qui accepte une affaire “gagnée d’avance”, qui ne le retardera pas dans sa prise de poste dans un gros cabinet d’avocat, et l’autre en assassin de sa femme, psychopathe et manipulateur. J’avoue que ce thriller était très excitant. D’accord, Gosling était peut-être un peu jeune pour tenir le rôle, et un acteur plus confirmé, plus vieux, plus sûr, aurait été un choix probablement plus judicieux ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    L'affiche avec Hannibal Lecter ne nous avait guère alléchés et ce sont donc les critiques (plutôt bonnes) qui nous auront poussés dans les salles obscures pour essayer de découvrir La faille. Bien nous en a pris car voici un polar bien mené : on sait d'entrée de jeu qui est l'assassin, la police aussi (il se livre quasiment lui-même) et donc tout repose sur la machination montée ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Synopsis : Ayant découvert que sa femme le trompe, Ted Crawford décide de l’abattre froidement avant de se rendre à la police sans faire d’histoire. Le procès donnera l’occasion au vieil homme de donner une leçon à Willy Beachum, jeune procureur carriériste.
    Critique : Mis à la retraite du rôle d’Hannibal Lecter au profit de Gaspard Ulliel, il fallait bien qu’Anthony Hopkins trouve un nouveau rôle de psychopathe manipulateur. C’est Gregory Hoblit, réalisateur de Peur Primale qui lui en donne la chance dans La Faille avec un nouveau personnage démoniaque ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Petit polar (pas si pauvre que ça d'ailleurs) comme on voit pas mal, LA FAILLE comme peut-être prochainement 88 MINUTES (avec Al Pacino) font partie de ces films qui essaient de faire un petit polar de formule du midi, plat+dessert+café, pas de la grande cuisine donc, mais un truc efficace qui nourrit et qui cale, et qui soit plutôt bien fichu! Ici, c'est Anthony Hopkins qui s'y colle, et le très populaire acteur américain compte rameuter sa horde de fans, et faire en sorte que ce thriller qui comptera beaucoup sur son travail, pourra tirer son épingle du jeu. Hopkins y campe un ingénieur en aéronautique absolument brillant et vivant avec une femme plus jeune que lui et superbe ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Un petit polar qui vaut que l'on s'y arrête quelques instants, le temps d'une séance en fait avec aux commandes un excellent Anthony Hopkins alias Ted Crawford mari froid, calculateur qui a tué sa femme mais comment le prouver... Ryan Gosling qui n'est autre que le jeune et talentueux procureur Willy Beachum qui a un taux de comndamanation de près de 97% est sur le départ ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Le crime parfait ne résiste jamais, mais la lutte peut être belle. L’histoire est une énième version du combat entre un meurtrier superbement manipulateur (Anthony Hopkins, excellent comme toujours) et un jeune adjoint d’un procureur ambitieux mais intègre (Ryan Gosling). C’est pour cet argument, maintes fois rebattu que j’ai hésité à voir ce film, j’ai eu tord car j’ai été séduit pour une fois par la richesse de la psychologie des personnages ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Gregory Hoblit, pour ne pas changer, vient de signer un intelligent petit thriller qui met en scène un des acteurs que l'on aime le plus detester, Anthony Hopkins. Dans le role d'un tueur ( il a quand même buté sa femme, et ce dès les premières minutes du film ) à la gouaille particulière, qui entourloupe et éconduit les enquêteurs par sa seule force de persuasion et de parole, on retrouve une présence sourdement inquiétante à la Silence des agneaux. Soulignons qu'il n'est pas simple de maintenir l'interêt d'un film à suspens quand l'identité de l'assassin est connue de tous après 5 minutes ...

    Lire la suite de la chronique chez .


     

    Note : 2.4/5 (10 notes)


    Imprimer   2 CommentairesCommenter  
    >>

    Commentaires

    La Faille

    Superbe film! A. Hopkins toujours égal à lui-même fait ici un beau retour en force! Quant au jeune Gosling, ce fut pour moi une découverte agréable. Si je peux cependant me permettre une petite critique?? C'est qu'en réalité, la supercherie de l'arme qui n'avait pas tiré...aurait imanquablement été découverte par les services de police qui se seraient vite apperçus que le n° de cette arme ne correspondait pas à celle de son propriétaire!! C'est à mon avis le seul petit (couac) que j'ai relevé dans ce film qui nous tient en haleine du début à la fin!

                                                                                                                               STAQUET C.

    STAQUET CLAUDE - 06.06.07 à 13:10 - # -

    La Faille, un titre.... a double tranchant !

    Et bien moi je trouve ce film très loin d'être passionant. Certes Hopkins n'est pas mauvais, mais c'est loin de suffire pour que le film tienne la route. Le scénario est assez entendu, les personnages parfois caricaturaux, la fin prévisible 15 min avant, et.... enfin je n'ai pas aimé, même si je ne me suis pas trop ennuyé lors de la séance...

    Il faut dire que j'ai vu ce fil men remplacement de Zodiac, la déception y est peut etre pour quelquechose..

    Carcharoth - 10.06.07 à 17:41 - # -

    Commenter

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006