Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

24
08
2007

La Cité interdite - Zhang Yimou

6 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , ,

 

La Cité interdite, 
De ,

Avec G. Li, C. Yun-Fat, J. Chou
Sortie le 14 Mars 2007
Sortie en DVD le 24 Octobre 2007

Acheter La cité interdite sur Amazon

 
"Ca me rappelle ma jeunesse", voilà ce que j'aurais pu me dire en rentrant dans la salle pour voir LA CITE INTERDITE, le dernier film de Zhang Yimou. Le réalisateur chinois, fut autrefois, il y a très longtemps, avant que le cinéma dit "art et essai" devienne la Ligue 2 du Championnat de Box-Office Cinématographique (avec ceux qui montent, avec ses reléguables), dans les années 90, un des chouchous de la première nouvelle vague asiatique. Non pas une nouvelle vague en Chine ou à ce qu'on appelait jadis Hong-Kong (car on faisait la distinction à l'époque), mais Nouvelle vague en matière de distribution européenne sinon occidentale, dans laquelle la France a joué un gros rôle ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Le dernier film de Zhang Yimou, La Cité Interdite, c'est un peu Racine (Phèdre) et Shakespeare (Le Roi Lear) au pays du Céleste Empire du Milieu. La bande-annonce (qui ne met en avant que les scènes de bataille) et le titre français (l'américain évoque les fleurs d'or : les chrysanthèmes dorés) traduisent bien peu du sens de cette tragédie classique : pour qui finiront par fleurir les chrysanthèmes ? Ces destins tragiques et ces "petits meurtres en famille" sont d'ailleurs en grande partie filmés et dialogués comme au théâtre ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Zhang Yimou a été un réalisateur talentueux. "Le Sorgho Rouge", "Judou", "Epouses et Concubines", "Qiu Ju, Une Femme Chinoise", "Vivre", "Pas un de Moins", "Happy Times" ont été une belle suite de petits chefs d’œuvre, admirés à juste titre et souvent récompensés dans les festivals internationaux. Cela ne devait pas lui suffire, car en plus de l’organisation des spectacles des Jeux Olympiques de Pékin en 2008, vaste opération de propagande pro-communiste, il accumule depuis les films à gros budget formatés pour le plus grand nombre, et invariablement voués à la glorification du pouvoir central ...

Lire la suite de la chronique .

 
Très très décevant ce film grand spectacle au milles couleurs qui devaient semble t-il nous faire parcourir un voyage dans le temps pour atterrir dans les arcanes de la cité interdite au combien magique et pleine de cette aura que les siècles ont permis de préserver si ce n'est le joug de l'empereur ... On est dans la Chine d'antan, au Xème siècle, c'est la Dynatie Tang. L'Empereur tout puissant est de retour d'une longue campagne ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Il y a quelque chose de pourri au royaume des Tang ces derniers jours. L'Empereur (Chow Yun-Fat), fraichement de retour au bercail après une bataille forcément sanglante, retrouve sa femme (Gong Li) qui semble peu réjouie de le voir. Il faut dire que celle-ci a trouvé en Wan, son beau-fils né d'un précédent mariage de l'Empereur, une épaule à caresser et prête à la consoler. Ce dernier n'est par ailleurs pas insensible aux charmes de Chan (Li Man), une servante aussi appliquée que délicieuse. Mais le monarque n'est pas dupe : avec le concours du médecin impérial - dont Chan est la fille - il va tester les vertus « démentielles » du champignon noir sur sa pécheresse de femme ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Si vous avez vu le magnifique Secret des poignards volants, vous n'êtes pas sans savoir que Zhang Yimou aime les belles images. Comme on l'avait vu dans ce film, c'est un virtuose de l'image filmique, en particulier des chorégraphies visuelles, et cela se confirme ici. Ses mouvements de foule, qu'il s'agisse de servantes ou de guerriers, sont savamment organisés et puissamment orchestrés (sans jamais être tape-à-l'oeil). Et ça fait du bien. D'autant plus que ces moments de bataille, extrêmement sanglants ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 3.6/5 (12 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006