Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

26
04
2009

Fauteuils d'orchestre - Danièle Thompson

5 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :

, , , ,

 

Fauteuil d'orchestre,
De

Avec V. Lemercier, A. Dupontel, C. de France
Sortie le 15 février 2006

Acheter Fauteuils d'orchestre sur Amazon  

 

C'est tendre, c'est charmant, ça pétille, c'est aussi plus grave par moments. Par delà la comédie et les histoires qui veulent que l'héroïne et son amoureux s'embrassent à la fin, le film évoque également , et avec un tact très délicat, des sujets plus graves, comme la désillusion face à son métier, la séparation amoureuse, la solitude, la maladie et la mort. Je dois dire que j'ai été sous le charme du rôle et du jeu d'Albert Dupontel ...

Lire la suite de la chronique .

 

Jessica est une «brave» fille de Mâcon, petite-fille aimante de sa mamie un peu gâteuse (Suzanne Flon dans son dernier rôle) qui rabâche dans sa maison de retraite les souvenirs de sa vie de petite main du monde du luxe parisien. Au culot, Jessica se fait embaucher dans le VIII° arrondissement comme extra au Bar des Théâtres, en face d’une salle de concert où Jean-François Lefort doit donner un concert, d’un théâtre où Catherine Versen prépare la première de ...

Lire la suite de la chronique de .

 

 

Style : sucre d’orge
L’histoire : Chassés-Croisés dans les quartiers chics de Paris, dans l’univers des artistes. Tandis que Jessica rêve aux feux de la rampe, le pianiste Jean-François Lefort perd ses illusions. Tandis que le riche Jacques Grumberg fait le vide autour de lui, son fils Frédéric réalise le vide de son existence. Une galerie de portrait haute en couleur.
Mon avis :
Cette petite comédie à la française fait du bien ! A l’image d’une friandise ! Comme un bâton de sucre d’orge, elle fait d’abord envie ...

Lire la suite de la chronique chez les .

 

 

Avec La Bûche, Danièle Thompson et Christopher Thompson , son co-scénariste (également pour Décalage horaire et pour Fauteuils d’orchestre) avaient, selon moi, réussi le film choral parfait dans lequel chaque personnage a un rôle d’égale importance, dans lequel chaque personnage constitue un rouage indispensable de l’intrigue ou plutôt des intrigues, dans lequel chaque personnage et chaque intrigue se suivent avec un intérêt égal, avec un dénouement reliant les fils de ces destins blessés, un brillant divertissement au sens noble du terme. Je m’attendais donc à une impression similaire avec Fauteuils d’orchestre, précédé d’un bouche à oreille favorable. ...

Lire la suite de la chronique chez .

 

 

"Le Café des Théâtres" est le lieu rêvé au sein duquel chacun, devant un café ou une saucisse-frites, essaie de calmer ses colères, ses angoisses, ses psychoses ou tenter de rencontrer celui qui pourra donner un nouveau tournant à sa carrière. Danièle Thompson nous mêle à ces personnages qui, à leur manière, n'ont pas atteint leur idéal dans l'existence malgré leur talent ou leur popularité pour certains. Il y a effectivement toute une palette de personnalités frustrées qui vont se mêler incidemment et dont Jessica, la confidente, servira de "fil rouge" ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 4.2/5 (8 notes)


Imprimer   2 CommentairesCommenter  
>>

Commentaires

Fauteuil d'orchestre

Une bouffée d'air et d'intelligence, pleine d'humour et de  joie de vivre, ce "Fauteuil d'orchestre est un vrai plaisir ! Une Valérie Lemercier dans sa meilleure forme avec une distribution vraiment sympathique. Merci  à Danièle Thompson qui a évité le piège de l'intellectualisme et nous offre un moment de bonheur. Le cinéma français devrait nous offrir plus de films comme celui-ci, au lieu de sombrer dans nombre de  niaiseries affligeantes, ces derniers mois.

Legrand Jean-Paul - 22.02.06 à 00:32 - # -

fauteuil d'orchestre

Dans les films de Danièle et Christopher Thompson, on a de la difficulté a se comprendre, a s'aimer et se le dire.
Les destins se croisent parce que c'est le moment. Il y a des preuves d'amour, il y a des mots qui ne sont pas dit et des mots choisis, des phrases ciselées.
Danièle Thompson regarde les Hommes et les filme dans leur vérité, leur fierté, leur pudeur, leur orgueil, leur solitude.
Je sors de Fauteuils d'orchestre et une fois de plus j'ai aimé ses personnages parce qu'elle les a aimé. Voir un film de Danièle et Christopher Thompson c'est voir ce qu'il y a de beau dans le coeur des Hommes.

A voir aussi : 'la bûche" qui deviendra sans doute un classique, le genre de film qu'on espère voir le dimanche soir à la télé (comme les film de Gérard Oury co-écrit par Danièle *(c'est sa fille. Ahhh... on comprend mieux...)
"Embarquement immédiat" avec Juliette Bioche, Jean Reno. Deux êtres que tout oppose (je sais, il y a autant de scénarios qui commencent ainsi que de contes par "il était une fois") vont se révéler à eux mêmes dans le huis-clos d'une chambre d'hotel d'aéroport.

unagi - 03.05.06 à 23:45 - # -

Commenter

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006