Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

29
08
2007

Azul - Daniel Sánchez Arévalo

4 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , ,

 

Azul, 
De ,

Avec Q. Gutiérrez, M. Etura, A. de la Torre
Sortie le 28 février 2007
Sortie en DVD le 29 août 2007

Acheter Azul sur Amazon

 
Azul est un petit bijou dans le paysage de sorties de cette fin d'hiver. Porté par des acteurs d'une infime justesse et dirigés avec brio, ce premier film espagnol navigue aisément sur toutes les gammes de l'émotion brute pour donner vie à un scénario d'une qualité rare. Dans le bleu presque nuit de cette réalisation, il y a des incompatibilités soudées par le lien suprême, le lien familial qui unit autant qu'il ébranle sauvagement tout ce qui gravite autour de lui ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Un peu déçu par ce film qui semblait devoir annoncer le nouvel Almodovar... on en est encore très loin. Certes il y a de bonnes idées mais tout n'est qu'effleuré, abordé mais pas creusé en profondeur et le scénario manque au final de consistance, les personnages sont chacun à leur manière attachant et à fleur de peau mais pourquoi, dans quel but... notez que parfois, le sens n'est pas une denrée obligatoire mais là je m'attendais à plus, allez savoir pourquoi ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Azul, toute l'histoire gravite autour de Jorge, frais diplômé qui pourtant continue d'assumer la charge de son père lourdement handicapé. Charge à double titre, s'occuper de l'infirme mais aussi poursuivre le travail de ce dernier, concierge. A sa copine d'enfance qui s'en étonne il préfère taire son succès à l'examen ( et aussi la culpabilité qui est sienne..). Cette fille elle aussi fraichement diplômée, locataire d'un des appartement dont Jorge à la charge symbolise, standing social oblige ,une communication impossible entre deux mondes ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Ce film est génial, une pépite cinématographique très difficile à résumer et commenter. Au-delà de l'histoire de ce personnage solide mais blessé qui remportera des combats fondamentaux en lui-même et au sein de sa famille, il y a la forme. Daniel Sanchez Arévalo joue avec la caméra comme aucun autre, filmant au millimètre des plans périlleux mais esthétiquement magnifiques, recherchant la perfection et l'originalité à de nombreuses reprises pour la plus grande jubilation du spectateur ...

Lire la suite de la chronique .


Note : 3.7/5 (10 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006