Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

02
11
2007

Sunshine - Danny Boyle

7 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , ,

 

Sunshine,
 

De ,

Avec C. Evans, C. Murphy, R. Byrne

Sortie en salle le 11 avril 2007
Sortie en DVD le 14 novembre 2007
Acheter Sunshine sur Amazon
 

 
De tous les albums de Tintin, mon préféré est On a marché sur la Lune. Pas étonnant donc que j'ai toujours aimé les films ayant pour thème le voyage spatial, de "2001, Odyssée de l'Espace" à "Mission to Mars", en passant par "Space Cowboys". Inauguré par Kubrick, le genre permet à la fois de raconter des paraboles sur l'humanité réduite à une arche, et de créer des univers graphiques originaux. Au cinéma, les hommes sont donc allés vers la Lune, vers Jupiter ou vers Mars ; pourquoi pas le Soleil ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Sous le soleil, il s'en passe des choses. Ca tombe bien, dans le soleil aussi nous dit en substance Danny 'la plage' Boyle. Je m'arrête un court instant pour faire une minute de silence en mémoire de la carrière cinématographique (un bien grand mot) de ce cher gentleman qui a quand même réalisé certains des pires navets du XXe siècle. Heureusement pour lui, il a, avec son dernier film, courageusement repris la route du bon sens en nous livrant un sublime 28 jours plus tard. Y'a du soleil et des nanas, comme disait un grand penseur ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Synopsis : En 2057 le soleil est en train de mourrir, l'équipe du Icarus II est chargé de tenter de ressuciter l'astre en y envoyant une charge atomique. Alors que tout se déroulait parfaitement la découvert de l'épave d'Icarus I, premier vaisseau envoyé dans le but d'accomplir cette tâche, va faire tourner la mission à la catastrophe.
Critique : Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Sunshine est l'occasion pour le réalisateur Danny Boyle de retrouver le scénariste Alex Garland et l'acteur Cillian Murphy avec lesquels il avait tourné l'excellent survival horror 28 Jours Plus Tard. Des retrouvailles dans un tout autre genre avec les premiers pas de l'équipe dans l'univers de la science fiction. Le scénario du film est venu à aprés avoir lu un article sur la probable disparition du soleil dans plusieurs milliers d'années ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
J’aurais du donner raison à mon instinct, à mon présentiment, et ne pas aller voir ce film. Ca sentait à plein de film américain de base, le truc qui se passe dans l’espace fait toujours recette avec les mêmes ingrédients. et on sait d’avance ce qui va se passer, comment, quand, et pourquoi. Du coup, non, vraiment, je ne serais pas allé le voir si je m’étais écouté. Et pourtant, je l’ai vu. Bon, c’est fait, je vais pas regretter. C’est pas mon genre ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Cette tête champignonesque du vaisseau est en fait une immense bombe. C'est même la bombe la plus puissante, et la plus démesurée jamais construite, et c'est déjà la deuxième de ce type que les terriens ont construite, construction qui a mobilisé tant d'énergie qu'on peut d'ores et déjà annoncé solennellement qu'il n'y en aura pas de troisième, la Terre ne pouvant encore s'offrir autant de ressource. Cette bombe a été fabriqué par un jeune scientifique, qui est d'ailleurs à bord du vaisseau: Cillian Murphy (découvert ici chez Danny Boyle, dans 28 JOURS APRES, et revu également dans l'excellent RED EYE de Wes Craven). Pour lui et les six membres d'équipage qui l'accompagne, tous astronautes experts et/ou scientifiques de haut-vol, cette cargaison très dangereuse est un bien précieux ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Après deux premiers films réjouissants, Danny Boyle prenait le parti risqué d’adapter un roman culte pour de nombreux lecteurs (dont je faisais partie). La plage s’avèrera une déception à la hauteur du battage médiatique accompagnant la sortie du film (ne demandez plus à Virginie Ledoyen ce que ça fait de jouer avec Leonardo DiCaprio). Revenant trois ans après avec, 28 jours plus tard le réalisateur réussit la pirouette non négligeable de convaincre les difficiles amateurs de Romero. Ce qui nous amène à 2006 et ce bien beau Sunshine ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Si les premières minutes peuvent faire illusion, avec une image superbe, des décors très inspirés, un casting alléchant et un argumentaire scientifique a priori valable, force est de constater que ça ne dure pas très longtemps. Personnages caricaturaux, incohérences scientifiques, évolution du film vers un 'slasher movie' pour adolescent américains, caméra épileptique, rien qui puisse concurrencer les chefs d’œuvres du genre ...

Lire la suite de la chronique .


Note : 3.6/5 (19 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006