Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

14
12
2007

Lumière silencieuse - Carlos Reygadas

4 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , ,

 

Lumière silencieuse,

De ,

Avec C. Wall, M. Toews, M. Pankratz
Sortie en salle le 5 Décembre 2007
Lumière silencieuse - Carlos Reygadas
Acheter Lumière silencieuse sur Amazon
 

 
Les deux précédents films de Carlos Reygadas "Japon" et "Bataille dans le ciel" avaient tous les deux profondément divisés les festivaliers lors de leurs présentations respectives à Cannes. Il est effectivement difficile de rester insensible devant ces films tant ils sont durs et crus. Avec "Lumière silencieuse", Reygadas change complètement de registre et nous offre un film apaisé ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
La vie, l'amour, les vaches. Le titre a déjà été utilisé par Billy Crystal mais aurait très bien pu convenir à Lumière silencieuse, troisième réalisation du Mexicain Carlos Reygadas. Le cinéaste a (temporairement ?) délaissé sa description crue du sexe comme moyen de communication, et livre un film plus mesuré, qui ne pourra plus être réduit à de la prétendue provocation ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Lumière silencieuse de Carlos Reygadas peut décontenancer certains spectateurs. En ce qui me concerne, c'est le premier film que je vois de ce réalisateur. Tout commence par une nuit noire étoilée puis le soleil qui se lève sur un paysage non défini avec quelques arbres et des cris d'animaux. Tout finit (à la fin du film) par un soleil couchant puis une nuit étoilée avec le même fond sonore ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Ce film, extrême dans un sens, inaccessible pour certains, à l’ambition intellectuelle pointue et sans compromis, pose la question du film au cinéma. Le film doit-il rester un film pour lui même ou doit-il devenir un élément du processus de monstration, et prendre en compte l’ultime maillon de la chaîne, à savoir : le spectateur. Ma réponse toute personnelle enrôle la réalisation dans une démarche artistique où elle doit oublier toute contrainte d’ordre morale, financière ou d’audimat. C’est aussi le point de vu de Carlos Reygadas, qui en trois long-métrage coup de poing démontre que le cinéma est fait pour servir les films et non l’inverse ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 2.8/5 (4 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006