Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    23
    02
    2009

    Le soleil - Alexandre Sokourov

    2 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    ,

     

    Le soleil, 
    D',

    Avec I. Ogata, R. Dawson, K. Momoi

    Sortie en salle le 1 mars 2006
    Sortie en DVD en septembre 2006
    Le soleil - Alexandre Sokourov
    Acheter Le soleil sur Amazon
     

     
    ... Le soleil se passe en 1945 à la fin de la guerre, chez Empereur. Voilà un résumé fidèle. C'est tout, pas besoin d'en savoir plus.L'histoire du film, c'est ça. Je vous ai tout raconté. "Et l'ascenseur Historique, alors?" demande Algo Flash, lecteur de Rambouillet. Ben, Algo, A 'xiste pas, a 'téresse pas, a' voit pas l'rapport! Ben oui Algo, ouvrez un livre, ou plutôt allez voir un petit PJ, ça parle souvent de l'Histoire, surtout japonaise. Ou alors, a'rtourne un tin n'école! Empereur dans sa maison-bunker (très beau gazon d'ailleurs à moins que ça ne soit de l'herbe, et pas de pucerons sur les rosiers), point final à la ligne, sinon tu retournes au standard. Ici, on récite de la poésie à plus d'un titre d'ailleurs (jeu de mot invisible, nonosse pour ceux qui ont vu le film) ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    A s’arc-bouter sur nos petites positions matérialistes, religieuses ou raciales, on a les guerres qu’on mérite, semble nous dire Alexander Sokourov dans ce Soleil qu’il tourne en 2005. Et il ajoute encore qu’il serait franchement déraisonnable de croire que seuls le fanatisme ou la folie des grandeurs de quelques chefs d’états sont à l’origine de ces récurrentes boucheries puisque bon nombre de conflits sont l’œuvre de gouvernements entièrement choisis par le peuple. Pour le dire autrement ou plus directement : quand un gouvernement décide, pour défendre le mode de vie pour lequel il a été élu, de mettre la planète sens dessus-dessous, d’envahir terres et mers étrangères afin d‘y voler le carburant nécessaire au bon fonctionnement de sa petite entreprise, il n’est pas plus responsable de ses actes que chacun de ses électeurs ...

    Lire la suite de la chronique chez .


    Note : 4/5 (7 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006