Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

21
06
2009

Le Bon, la brute et le cinglé - Kim Jee-Woon

4 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , ,

 

Le Bon, la brute et le cinglé,

De ,

Avec W. Jung, L. Byung-Hun, K. Song
Sortie le 17 Décembre 2008
Le Bon, la brute et le cinglé - Kim Jee-Woon
Acheter Le bon, la brute et le cinglé sur Amazon

 
Kim Jee-Won est parait il très apprécié ici bas à la rédaction de Matiere Focale, toutefois je ne vous raconterais pas de salades, je n'ai vu aucun de ses films. LE BON, LA BRUTE ET LE CINGLE est une variation sur le thème du western spaghetti de Leone, sans toutefois en être un remake. Trois personnages avec autant de personnalité que dans le titre se disputent un bout de carte dans le désert de Mandchourie, 500 ans avant le paris dakar. Le Cinglé est un peu là par hasard, La Brute cherche à rembourser sa garde robe prada mise à mal par la dure vie de cow boy, et le Bon cherche à s'enrichir par tout les moyens ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Un western sauce soja en hommage au Maestro ? L’idée est séduisante mais le pari pas vraiment réussi. Car Kim Jee-Won ne peut rien face au plus grand réalisateur de l’histoire de l’humanité et de la galaxie. Et la comparaison est sévère ... Dommage car la première partie du film vaut vraiment le détour ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Dans sa relecture du Bon, la Brute et le Truand, Kim Jee-Woon n’est pas du genre à user d’une loupe mais plutôt d’un bon kilo de dynamite. Fracassant, explosif, pétaradant, son néo-western brasse, au delà du film originel, une pléiade de références tour à tour réinitialisées, mixées, révolutionnées. Des grands paysages, le cinéaste coréen en fait une aire de jeu (de massacre), un circuit de course (contre la montre) dans lequel il se plaît à faire évoluer ses protagonistes, et sa caméra, quatrième personnage à part entière. Aux coups de feu qui fusent dans tous les sens, Kim Jee-Woon réplique par des mouvements de caméra virevoltants et survoltés ...

Lire la suite de la chronique chez le .

 
Imaginez un peu la chose suivante : Kim Jee-Woon, réalisateur coréen loin d’être manchot avec une caméra dans les mains et qui avait laissé les cinéphiles du monde entier sur le cul avec son polar classieux « A bittersweet life », revenais ce décembre dernier avec un film des plus intrigants, mais aussi des plus excitant au titre plutôt évocateur de grands moments passés : « Le Bon, la Brute, et le Cinglé », faisant bien sur écho au film culte « Le Bon, la Brute et le Truand » du tout aussi culte Sergio Leone … Intriguant oui ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 4/5 (2 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006