Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

21
04
2008

Il y a longtemps que je t'aime - Philippe Claudel

5 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , ,

 

Il y a longtemps que je t'aime, 

De ,

Avec K. Scott Thomas, E. Zylberstein, S. Hazanavicius

Sortie le 19 Mars 2008
Il y a longtemps que je t'aime - Philippe Claudel
Acheter Il y a longtemps que je t'aime sur Amazon

 
Le film s’ouvre sur le regard bleu et absent et glacial de Kristin Scott Thomas (Juliette), ce regard qui va nous happer dans les abysses de ses douleurs et ses secrets et ne plus nous lâcher jusqu’à la dernière seconde du film. Ses traits sont tirés, sa démarche maladroite, ses réactions sont brutales. Elle vient de sortir de prison après 15 ans d’enfermement. 15 années pendant lesquelles sa famille l’a rejetée ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Dramatique. C'est l'adjectif parfait pour décrire Il y a longtemps que je t'aime, première réalisation de Philippe Claudel, écrivain paraît-il fréquentable. Évitons toute incompréhension : le drame, c'est le film lui-même, condensé de ce que le cinéma français peut faire de pire. Un mélodrame pachydermique et faussement digne, qui tente de dissimuler sous des dessous auteuristes ses envies de terrorisme émotionnel ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Le casting et le titre de ce premier film de Philippe Claudel pourrait laisser croire à une nouvelle comédie romantique. Ce serait se tromper sur les intentions de l'auteur, écrivain reconnu et dont chacun des romans est marqué par un humanisme profond. Il y a longtemps que je t'aime est un film ou tout est sous jacent, le contenu se lit entre les lignes, ou plutôt dans les regards, dans les instants de silence, dans les gestes apparemment anodins de chacun des personnages. Pourquoi ce titre est-il pourtant si évocateur du film ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Il est des signes qui ne trompent pas, comme la nature du clivage de la critique (Pour : Le Figaro, Figaroscope, Paris Match et Le Parisien ; contre : Le Monde, Libération, Télérama, Les Inrocks et les Cahiers du Cinéma), le label Découverte UGC (pour un film bizarrement produit par... UGC), ou la bande-annonce putassière de 5 minutes sur des spectateurs ruisselant de larmes, étranglés d'émotion et ne trouvant par leurs mots, juste deux trois hyperboles à la sortie d'une avant-première : mon détecteur à émotion calibrée s'était allumé, comme à la lecture de "L'Elégance du Hérisson" ou à la vision de "Odette Toulemonde" ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 2.4/5 (5 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006