Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

29
10
2006

Histoires inédites du Petit Nicolas - Sempé et René Goscinny

2 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :

,

 
Histoires inédites du Petit Nicolas,

et
Paru en novembre 2005 chez IMAV Editions

Acheter Histoires inédites du Petit Nicolas sur Amazon
 

 

 

Goscinny est l'un des pères des aventures d'Astérix, Obélix et de toute une bande de Gaulois que nous connaissons bien et qui continuent à résister encore et toujours à l'envahisseur romain, mais aussi d'un Indien, Oumpah-Pah le peau-rouge (toujours en collaboration avec Uderzo). Il fut le scénariste de nombreux autres héros et dessinateurs de BD, et également l'auteur d'histoires plus ou moins courtes pour adultes et pour enfants, partant du principe qu'un adulte a été un enfant un jour et qu'il doit savoir garder cet émerveillement que l'on a tendance à perdre en grandissant. Sempé est quant à lui un dessinateur plein de poésie et de tendresse (...)

Lire la suite de la chronique de .

 

Tout simplement exceptionnel. Les superlatifs me manquent pour exprimer la joie de retrouver Le petit Nicolas tant pour les textes de Gosciny que pour les dessins de Sempé (toujours aussi exceptionnels). Je me suis replongé dans cet atmosphère avec délice j'ai bien sûr retrouvé Agnan avec ses lunettes, Eudes avec son fameux coup de poing dans le nez (...)

Lire la suite de la chronique de .


Note : 3.3/5 (7 notes)


Imprimer   2 CommentairesCommenter  
>>

Commentaires

Gosciny a-t-il écrit ces histoires? C'est une question que se posent de plus en plus de gens. J'entend, beaucouup de gens s'intérrogent sur la participation de René Gosciny dans ces histoires. Le scénario officiel est le suivant. Anne Gosciny en faisant le ménage "redécouvre" des histoires inédites du Petit Nicolas dans des cartons à dessins appartenant à son père. D'où l'édition du premier volume. A cette époque Anne Gosciny avait formulé une phrase du style : "Officiellement, il n'y aura plus d'histoires inédites". Offciellement donc. Bref, j'avais à l'époque compris qu'un volume suivant allait voir le jour.

Maintenant, le scénario pour ce second volume est plutôt laconique. Un nouveau carton a dessin a-t-il été découvert. Si c'est le cas, il avait probablement déjà été découvert par l'ex-Mlle Gosciny lors de la sortie du premier volume. Mon intime conviction est que ces histoire ont été écrites par un ou plusieurs écrivains pour permettre à Anne Gosciny de monter sa maison d'édition. A ce jour, je n'ai trouvé édition originale d'un magazine de l'époque avec une de ces histoires inédites. Par ailleurs, il est évident que la majorité des dessins de Sempé ont été fait récemment car son style a évolué depuis le début des années 60.

aldejerph - 07.11.06 à 09:46 - # -

Re:

La question de l'"héritage" et de la gestion du patrimoine artistique d'un auteur est, il me semble, centrale à votre commentaire.

Sans pour autant parler de plagiat ou de contrefaçon, elle pose, à mon sens, diverses questions :
- Celle de la gestion des "fonds de tiroirs" qui vous préoccupe ici :

- Anne Goscinny disait-elle "officiellement" à l'époque de la sortie du tome 1 parce qu'elle jugeait le reste de ces cartons à dessins indigne ?
- Celle de cette pratique elle-même au niveau littéraire, devait-on publier La traversée de l'été de Capote alors qu'il n'a jamais souhaité la publier de son vivant ? Elle semble choquer beaucoup plus que dans le milieu musical, où il est très courant d'exhumer les brouillons, souvent ratés d'artistes, et parfois même sans attendre que leur cadavre ne refroidisse.

- Celle du destin d'un personnage au-delà de la vie de son créateur : Je vous renvoie ici à l'excellent article  de Matière Focale sur la "reprise française" du Muppet Show. Un personnage "populaire" doit-il mourir avec son créateur ou, au contraire, devenir une sorte de "franchise" (on pourrait résumer ce choix de manière paradoxale en opposant le Charlie Brown de Schultz et le Lucky Luke devenu "créature" de Laurent Gerra).
 
- Celle plus générale de la "descendance artistique" (que j'ai traité, abandonnant un instant ma casquette d'administrateur de ce site, récemment à l'occasion du différent Joey Starr-Brassens).

labosonic - 07.11.06 à 15:44 - # -

Commenter

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006