Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

24
04
2009

Grace/Wastelands - Pete Doherty

4 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , ,

 

Grace/Wastelands,



Sortie en 2009
Grace/Wastelands - Pete Doherty
Acheter Grace/Wastelands sur Amazon
 

Premier album solo de Peter Doherty, ce disque produit par Stephen Street (déjà producteur de Blur et de Babyshambles) contient une douzaine de chansons, dont une bonne moitié était déjà connue depuis quelques années, par l'intermédiaire des nombreux bootlegs des enregistrements des Libertines, des Babyshambles[1] ou de Doherty lui-même. Après l'extraordinaire Up The Bracket, les productions officielles du chanteur / guitariste ont le plus souvent laissé un désagréable goût d'inachevé, et le cirque médiatique qui s'affolait autour du chanteur n'arrangeait rien ...

 

Lire la suite de la chronique de .

 

D’abord une précision: l’auteur de cette chronique, sans raison particulière, ne s’est jamais penché sur le cas Doherty. Ni ses disques avec les Libertines ou Babyshambles, ni ses frasques Amy-Winehouse-like. C’est donc dans un climat de relative virginité qu’il se penche sur le PREMIER album signé du nom de Peter Doherty. Et c’est sur la foi de cette seule pièce à conviction qu’il s’exclamera: bon sang, j’aime ce type ...

 

Lire la suite de la chronique de .

 

Depuis qu’il est presque clean et que les moins de 16 ans le vénèrent, Pete… pardon : Peter Doherty n’en finit plus de revenir, et les médias de relayer ces retours – visiblement personne n’a pris la peine de leur dire qu’ils se répétaient. Il y a de quoi s’étonner : quand les Libertines, premier groupe de Doherty que les gamins d’aujourd’hui connaissent à peine, publiaient deux chefs-d’œuvre absolus, la presse française et Nagui s’en fichaient éperdument. À présent que l’un des deux ou trois meilleurs groupes de la décennie est devenu un lointain souvenir (*) et qu’il semble acquis que plus jamais Doherty n’approchera ce niveau, il n’a jamais fait autant de couvertures ni reçu autant d’étoiles ...

 

Lire la suite de la chronique de .

 

Pete Doherty a cru qu’il suffirait de rajouter un « r » à son prénom pour que tout soit oublié, comme s’il suffisait que je signe dorénavant mes chroniques Binjmain F pour que toutes mes erreurs de jeunesse (comprendre ces disques que j’ai injustement descendus ou malhonnêtement encensés) soit effacées. Bon allez pas de mauvais esprit, il faut avouer que l’ex-Libertines s’offre ici une vraie résurrection, grâce à un songwriting des plus touchants ...

 

Lire la suite de la chronique de .


Note : 4.7/5 (3 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006