Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  

Aucun article

Aucun article


 
  146 Contributeurs  

13
04
2009

Frozen River - Courtney Hunt

12 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , , , , , , ,

 

Frozen River,
De

Avec M. Leo, M. Upham, M. O'Keefe

Sortie en salle le 7 Janvier 2009
.
 

L'affiche a beau faire dire à Quentin Tarantino que c'est le thriller le plus excitant de l'année, Frozen river est avant tout un drame dont la noirceur contraste férocement avec la blancheur des paysages enneigés. Empreint d'une forte dimension sociale, le film de Courtney Hunt n'a cependant rien d'une chronique sordide et lacrymale : il montre deux femmes bien décidées à aller de l'avant pour s'en sortir, quitte à emprunter des moyens détournés. Tête baissée, elles foncent. la réalisatrice ne les blâmera jamais, pas plus qu'elle n'en fera des victimes ...
 

Frozen River, un petit film indépendant comme je les aime, comme j’en raffole ! Un script qui tient la route et ménage quelques surprises et surtout deux actrices suintantes de vérité. Pas de star glamour, non on nage dans le réel, deux femmes éprouvées qui ne se résignent pas. A l’aide d’une image travaillée pour être la plus « couleur réel » possible, la caravane minable de l’une au milieu d’un parc boueux, celle de l’autre dans la réserve indienne ...
 

En cette période de froid glacial, le premier film de Courtney Hunt, lauréat du Grand Prix au festival de Sundance (remis par Quentin Tarantino), est particulièrement indiqué. L'action s'y déroule dans le grand nord amércain, et les paysages de neiges et de glaces évoquent Fargo des frères Coen. On est cependant plutôt proche d'un certain réalisme social à l'européenne (Ken Loach par exemple) que du polar déjanté ou du thriller haletant, À ce titre, la citation de Tarantino mise en exergue sur l'affiche du film (« Le thriller le plus excitant de l'année») est très nettement exagérée ...
 

Frozen River est classé comme un thriller. Je l'ai plutôt vu comme un drame, un film assez noir. Deux rôles de femme, la mère blanche Ray en galère, et la veuve Lila, également en galère, également mère, mais dont l'enfant a été "volé" par la belle-mère. Lila vit recluse dans sa caravane au milieu des neiges. Tout les oppose, dans cette région où la frontière canado-etats-unienne est aussi imposante que celle qui sépare les Blancs des Amérindiens ...
 

A la frontière américano-canadienne, une femme fauchée, socialement à la ramasse, transporte illégalement des clandestins dans le coffre de sa voiture. Voilà ce qui constitue l’essentiel de la trame du film ; trame et film qui stigmatisent les pires travers du ciné indé américain. Un cinéma tarte à la crème qui accumule les poncifs éculés et écœurants du genre avec son réalisme pouilleux et sa mise en scène proche de l’amateurisme. Car le seuil de pauvreté dans lequel est ancré le récit, Frozen river s’y rabaisse immanquablement, se vautrant ainsi dans un misérabilisme pathétique et dégueulasse ...
 

Grand prix du jury du festival Sundance 2008, markété comme il se doit avec la citation suivante de Quentin Tarantino sur l’affiche : « Le thriller le plus excitant de l’année… A vous couper le souffle ! », vendu par certains comme un film proche du « Fargo » des frères Coen, « Frozen River » n’est en réalité pas grand-chose de tout cela. Il ne s’agit ni d’un thriller, ni d’un polar, il ne possède ni violence ni humour noir, et s’il couple le souffle c’est grâce à son ambiance pesante et non via d’hypothétiques scènes d’action. Enfin bon que voulez-vous, les voix du marketing sont impénétrables ...
 

Mardi 20 janvier après avoir écouté la prestation de serment de Barack Obama, coïncidence heureuse, je voyais au cinéma Frozen River de la réalisatrice Courtney Hunt. Le film a obtenu en 2008 le Grand Prix du film au festival de Sundance. Á Massena au bord St Laurent, aux confins de l’état de New-York, Ray (Melissa Leo) se débat pour nourrir ses deux fils. Son mari vient de se barrer à Atlantic City et flamber le fric destiné à changer leur mobil home décati. Ça tombe mal, elle espérait enfin remplacer leur horrible mobil home pour un plus grand et plus accueillant avec les maigres économies durement rassemblées. En plus d’être délaissée elle doit se bagarrer avec Lila Littlewoolf (Misty Upham), une indienne Mohawk, qui essayait de voler la voiture de son mari. Il se trouve que les péripéties de l’histoire ont légué une réserve Mohawk à cheval sur les deux pays de part et d’autre du St Laurent et qui bénéficie d’avantages de territorialité dont certains Mohawks tirent parti en devenant des passeurs ...
 

Amateurs de contes de Noël, passez rapidement votre chemin ... voici Frozen River de Courtney Hunt. Quelques jours avant Noël le mari de Ray se tire avec les économies du ménage, laissant sa femme seule dans un mobile-home pourri (le magot était destiné à son remplacement) avec deux enfants à charge et un mi-temps de caissière à à l'épicerie du coin. Le hasard et le scénario vont se faire rencontrer Ray et Lila, une indienne qui vit dans la réserve mohawk. Toutes deux sont dans la galère, n'arrivent pas à assumer leur rôle de mère et ont besoin de fric. ...
 

Une mère célibataire au regard triste. Deux enfants à charge…Et les huissiers au cul à la veille de Noël. Où comment se retrouver à faire passer illégalement des immigrés clandestins pour arrondir ses fins de mois ... Histoire de la misère et de ses conséquences qui n’est pas sans rappeler le scénario de It’s a free world de Ken Loach ...
 

Le premier film de Courtney Hunt nous est arrivé en salle début janvier, auréolé du Grand Prix du Jury du désormais incontournable festival de Sundance en 2008. Depuis, le film poursuit son joli parcours, avec deux nominations aux oscars et, en France, un succès public et critique finalement imprévu. Frozen River est un film assez atypique, du fait de ses personnages d’abord. Ray (Melissa Leo), est une mère courage, abandonnée à ses deux enfants par son mari très joueur, et qui peine terriblement à joindre les bouts ...
 

Passer sans transition comme nous l'avons fait des moiteurs turques (ah, les papas en marcel blanc...) aux -35° annoncés de la frontière américano-canadienne pourrait s'avérer problématique pour tout être normalement constitué, mais c'est encore une fois la magie du cinéma qui nous a permis de nous en sortir indemnes. Encore un polar, une histoire plutôt sombre, un film pas très guilleret (non décidément, ce n'était pas une soirée chapeaux pointus et langues de belle-mère!) mais deux approches très différentes de la narration ...
 

Frozen River de Courtney Hunt est un film que j'ai vu tardivement après sa sortie. Je voulais le voir (parce que l'on m'en avait dit beaucoup de bien). Et en effet, je vous le recommande pour lors de sa sortie en DVD ou sur une chaîne cablée. Il a été tourné en numérique par une réalisatrice qui nous met tout de suite dans l'ambiance d'un paysage enneigé ...

Note : 3.1/5 (10 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006