Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

04
05
2008

Eros + Massacre - Kijû Yoshida

2 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
,

 

Eros + Massacre,

De ,

Avec M. Okada, T. Hosokawa

Disponible en DVD
Eros + Massacre - Kijû Yoshida
Acheter Eros + Massacre sur Amazon

 
Eros+Massacre fait partie de ces œuvres majeures et complexes d’autant plus fascinantes qu’elles échappent à l’entière compréhension du spectateur, et finalement à son processus critique lui-même. Il convient de venir se perdre régulièrement en ce labyrinthe semé d’énigmes, pour y découvrir des lectures multiples propres à contredire la précédente. Yoshida nous plonge dans une constellation de doutes et d’interrogations, entre dialectique, scepticisme, maïeutique et ironie socratique quant au regard porté sur l’Histoire ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
La vie de l’anarchiste Sakae Osugi vue par une jeune étudiante de 20 ans, Seiko, qui s’interroge sur elle-même, sur sa froideur avec son amant, un réalisateur de spots publicitaires. Pendant la scène où l’homme la dévore charnellement, la jeune femme reste de marbre. Un jeune homme vient alors les regarder pendant l’étreinte et le couple voit qu’il est vu mais ce dernier se détourne, il s’agit d’un jeune homme que Seiko a rencontré peu de temps auparavant et qui reste sourd à ses avances. Premier exemple du mélange réalité et rêve que l’intrusion fantasmée de ce jeune homme dans la chambre du couple. Tout le film est sur ce registre d’un mélange de rêve, réalité, fantasme que le spectateur devra démêler. Le film démarre d’ailleurs sur l'interrogatoire d’une femme qui pourrait bien être une des compagnes de l’anarchiste Osugi car c’est la démarche que va entreprendre Seiko : s’intéresser au leader anarchiste, ce chantre et premier adepte de l’amour libre ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 2.8/5 (5 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006