Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

10
01
2009

Doomsday - Neil Marshall

4 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , ,

 

Doomsday,
De

Avec R. Mitra, B. Hoskins, A. Lester
Sortie en salle le 2 Avril 2008
Acheter Doomsday sur Amazon
 

Synopsis : Un virus mortel baptisé Faucheuse decime la population de l'ecosse. Afin d'enrayer l'épidemie un mur est construit autour du pays pour confiner les habitants. Pillage, viols, meutre puis cannibalisme, l'Ecosse est desormais considéré comme un No Man's Land. 30 ans plus tard un foyer d'infection est decouvert au coeur de Londres tandis qu'en Ecosse des survivants ont étés localisé. Un commando est alors envoyé par dela le mur afin d'aller chercher un eventuel vaccin.
Critique : Apres ses deux premiers long métrage Dog Soldiers et The Descent, le réalisateur Neil Marshall est desormais considéré comme un des nouveaux maitres de l'horreur. Pourtant pour son troisieme film, le metteur en scene a choisi d'opter pour un nouveau genre la science fiction apocalyptique. Une sorte d'hommage aux films qui ont bercés l'enfance du réalisateur ...

Lire la suite de la chronique de .
 

Il y avait le très bon The Descent, très habile survival qui foutait bien les jetons, et qui eut un succès mérité. Aujourd'hui Marshall récidive avec ce Doomsday, fantasme de fan des 80's, un mélange de Mad Max et de New York 1997 à la crème anglaise. Rhona Mitra est envoyée dans la zone infectée, une zone libre cerclée de grands murs derrière lesquels on a laissé crever les habitants pour éviter de propager le virus ...

Lire la suite de la chronique de .
 

On a beaucoup parlé ces derniers temps de la bonne santé du cinéma de genre espagnol. Doomsday est l’occasion de préciser qu’il existe un autre eldorado européen du genre : le Royaume-Unis. Et Neil Marshall, à l’instar d’un Christopher Smith (Creep, Severance) ou d’un Billy O’Brien (Isolation), en est un éminent représentant ...

Lire la suite de la chronique de .
 

Neil Marshall est un véritable passionné du cinéma de genre, gavé aux classiques de George Miller, John Carpenter ou encore George A. Romero. Il l'avait déjà prouvé avec le bancal, mais foncièrement sympathique, Dog Soldiers (qui remettait le mythe du loup-garou au goût du jour), avant d'enfoncer le clou avec The Descent (un réjouissant survival horrifique à l'ancienne se démarquant par son approche claustro). Assez logiquement donc, le cinéaste s'attaque aujourd'hui au film post-apocalyptique, autre emblème indissociable de ce cinéma de genre qu'il affectionne tant ...

Lire la suite de la chronique de .

Note : 2.2/5 (4 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006