Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    27
    05
    2009

    Coco avant Chanel - Anne Fontaine

    11 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , , , , , , , ,

     

    Coco avant Chanel,
    D'

    Avec A. Tautou, B. Poelvoorde, A. Nivola

    Sortie en salle le 22 avril 2009
    Coco avant Chanel - Anne Fontaine
    .
     

    le film d’Anne Fontaine est le prototype du gros film français sérieux où la moitié du cinéma français vient faire coucou en perruque et réciter sa jolie réplique qui peut jouer en sa faveur pour un César du meilleur second rôle, « on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher » comme dirait l’autre. Coco avant Chanel est donc un film « du milieu » comme on dit maintenant, c’est-à-dire pas mauvais mais pas bon non plus. Bref, c’est la Môme 2009 avec une Audrey Tautou qui briguerait bien le César, le rôle d’une femme qui a compté pour la culture française et qui en plus a vécu quelque chose de suffisamment dramatique scénaristiquement parlant s’avère souvent payant. Mais il y a un couac ...
     

    S'écartant de son univers habituel (chabrolien et sensuel), Anne Fontaine est aux commandes de ce film... de commande, qui s'intéresse à l'époque où Coco Chanel s'appelait encore Gabrielle, orpheline multipliant les petits boulots tout en rêvant du grand monde. Coco n'aime pas spécialement les hommes, et le crie haut et fort : « ce que je préfère dans l'amour, c'est faire l'amour ; dommage qu'il faille un homme pour ça » ...
     

    La bonne idée est d’avoir choisi un moment précis et déterminant de sa vie, nous épargnant le classique biopic avec maquillage outrancier et ridicule de rigueur, et d’avoir choisi cette période qui éclaire sa personnalité, son parcours, toute une époque aussi, celle où les femmes étaient encore corsetées et avides de liberté(s) ...
     

    Voici ce qu' Anne Fontaine a choisi de nous raconter dans son dernier opus, le plus classique, le plus amidonné de sa production, alors que le pari aurait exigé de l'audace et de l'impertinence. Si le film déçoit à maints égards, il n'en est pas moins agréable à regarder, élégant et raffiné, et nous révèle un Benoît Poelvoorde enfin débarrassé de sa panoplie d'amuseur et de son goût prononcé pour le canular ...
     

    Tout le monde connaît la marque Chanel, à travers ses défilés de mode prestigieux et ses publicités très glamour pour des parfums mythiques. Tout le monde connaît également au moins « Coco », le surnom de sa fondatrice Gabrielle Chanel. Mais peu de gens se souviennent de sa brillante destinée et de ce qu’elle a apporté à la mode féminine, à une époque où les tenues vestimentaires n’étaient que frous-frous, corsets et chapeaux surchargés de plumes ...
     

    Le film qui reconstitue manifestement à la perfection un triste orphelinat, puis les bars à filles de provinces, puis la vie chichiteuse du Paris de la Belle Époque, se concentre surtout sur les relations amoureuses ou pas, de Coco avec deux hommes ...
     

    Coco avant Chanel est un très beau film en costumes d'époque qui bénéficie d'une remarquable réalisation, très soignée. Certains plans sont magistralement mis en scène et filmés pourtant avec un épurement digne du personnage de Coco. Je pense notamment à l'instant où l'on découvre la première collection de haute couture de Coco. S' apercevoir ainsi que élégance peut être si simple tout en étant raffinée est bouleversant ...
     

    COCO, avant Chanel. Parce qu’avant la créatrice, la référence de la mode qu’elle fut, il y eut la femme, et son parcours atypique jusque les portes de la gloire. A supposer que ça puisse intéresser vraiment autant de monde que ça ( moi je ne suis là qu’en curieux toujours prêt à dénigrer pour le blog ; il parait que les lecteurs aiment ça ) que retirer de ce film d’Anne Fontaine, qui donne le beau rôle à Audrey Tautou, finalement assez inspiré et convaincante, pour une biopic « pré success story » qui s’achève quand vraiment l’ère des défilés peut commencer ...
     

    J'ai beaucoup aimé le dernier film d'Anne Fontaine (librement inspiré de l'Irrégulière ou Mon itinéraire Chanel d'Edmonde Charles-Roux). Et pourtant, j'appréhendais de le voir car je me demandais si Audrey Tautou serait à la hauteur du personnage incarné. Eh bien, je la trouve très bien. J'y ai cru dès le départ ...
     

    À l'aube du dernier siècle, Gabrielle Chanel est abandonnée par son père. C'est l'histoire de cette orpheline que nous conte le film d'Anne Fontaine Coco avant Chanel : l'éclosion d'un papillon, la libération d'une femme. Une anarchiste de la mode, une effrontée qui bouscula les convenances, osa monter à cheval à califourchon, fumer sa clope, boire sa coupe, s'habiller à la garçonne et finalement ne dépendre d'aucun homme ...
     

    L'histoire de Gabrielle Chanel, je ne la connais pas. Pour moi, Chanel c'est surtout des parfums (j'aime beaucoup l'affiche pour l'un de leurs parfums avec Keira Knightley que j'ai dans ma chambre d'ailleurs :P ), des sacs et des tailleurs. Le reste, l'histoire de la femme qui se cache derrière la marque, j'en avais jamais entendu parler. Faut dire aussi que je n'ai pas chercher non plus à en savoir plus donc du coup c'est sans savoir ce qui m'attendait que je me suis plongé dans le film. Pour ce qui est de la naissance de la marque, ce n'est pas à travers ce film que l'on en saura plus ...

    Note : 3.2/5 (8 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006