Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

10
08
2006

Arrivederci amore, ciao - Michele Soavi

3 chroniques recensée

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, ,

 

Arrivederci amore, ciao, 
De ,

Avec A. Boni, M. Placido, I. Ferrari
Sortie en salle le 2 août 2006

Acheter Arrivederci amore, ciao sur Amazon

 
On pensait aller voir un "Romanzo criminale" bis… on avait tout faux : c'est un drôle de film que "Arrivederci amore ciao"... qui débute comme un drame et finit presque comme une comédie bien que ça ne soit en rien une tragicomédie à l'Italienne. Chemin faisant, le film évolue, avec deux visions possibles : soit le réalisateur cherche son style et perd de vue son point de départ, soit, son projet de juxtaposer plusieurs styles dans le même film (correspondant aux périodes de la vie de son anti-héros) tout en conservant une unité de ton est très ambitieux. Et il faut dire que le cocktail ne marche pas si mal que ça… Sauf qu'on est tout de même dubitatif de sortir de la salle sur des rires après tant de vice et de violence...

Giorgino, ancien terroriste communiste, condamné à la perpétuité, croupit en exil en Amérique du sud avec son copain Luca. Le fleuve somptueux, les crocodiles, les militaires, la cabane en bois sombre et humide, l’ancien militant n'en peut plus ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
... ARRIVEDERCI AMORE, CIAO est différent, sur le papier tout du moins, car il signe le retour de Michele Soavi aux affaires après 12 ans de purgatoire télévisé, justement. On évoque alors avec nostalgie le sublime DELLAMORTE DELLAMORE, film merveilleux et chef-d'œuvre de son réalisateur, qu'on trouve en DVD pour pas cher et dont la poésie et les partis pris esthétiques forcent le respect. Quelle beauté ! Les plus jeunes d'entre nous ignorent peut-être que Soavi troussa de forts agréables films fantastiques, dont BLOODY BIRD qui était alors fort coté dans les années 80 [Et que Neo Publishing va éditer prochainement ! NdC]. Soavi (qui fait de belles piges chez Gilliam ou Argento en tant que réalisateur de seconde équipe ou premier assistant [Quand il ne fait pas l’acteur ! NdC]) est quelqu'un de fabuleusement capable. Et DELLAMORTE... nous laissait sur notre faim, dans le sens où le garçon faisait enfin, avec ce film la preuve de son immense talent, son film étant bien plus original et abouti ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
On part de très loin, de la jungle et de cadavre de crocodiles pourissant pour se retrover très vite en France puis en Italie où le très bon Alessio Boni (alias Gorgio) ex militant de gauche condamné à perpétuité pour un attentat à la mal du pays et veut par tous les moyens être réhabilité. Anedda(alias Michele Placido), flic véreax a compris son manège et ne le laissera "tranquille" que s'il lui donne une ou deux listes de noms... Dans la vie civile, il est rejoint par son ancien milieu et débarque chez le patron d'une boîte de nuit au "Sky paradise" où l'argent se gagne facilement en arnaquant les filles et le patron mais, toujours il est suivi par la police ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 2.7/5 (3 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006