Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

27
07
2007

The Fountain - Darren Aronofsky

7 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , ,

 

The Fountain, 
De ,

Avec H. Jackman, R. Weisz, E. Burstyn

Sortie en salle prévue le 27 décembre 2006
Sortie en DVD le 5 juillet 2007
Acheter The fountain sur Amazon
 

 
L'histoire se déroule sur plusieurs plans, à trois époques différentes. Le centre du conte se déroule de nos jours. Elle met en scène Tom Creo, un chirurgien chercheur qui travaille sur un traitement des tumeurs cérébrales et qui apprend que sa femme, Izzi, est atteinte de la même maladie, à un stade très avancé. Il entre alors dans une course contre la montre et contre la fatalité, tentant de faire aboutir ses recherches à temps pour sauver sa femme en train de mourir. A cette trame fait écho l'histoire de la conquête espagnole de l'Amérique. La reine Isabel d'Espagne confie à un conquistador, Tomas, épaulé par un prêtre, le Père Avila, la mission qui sauvera son trône par la découverte de l'arbre de vie du jardin d'Eden que certains indices localisent sur ce nouveau continent. Simultanément, à une époque indéfinie, probablement dans un futur lointain aux forts accents de monde onirique intérieur ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Aux antipodes de ce film : The Fountain de Darren Aronofsky qui nous emmène dans la quête éternelle d’un homme pour sauver la femme qu’il aime, au 16ème, 21ème et 26ème siècle. The Fountain est de ces films qui vous agacent ou vous ensorcellent. Qui ne vous laissent pas indifférent. Et c’est déjà énorme. Peut-être d’ailleurs, si je n’avais vu tous ces films en compétition dramatiquement semblables et dramatiquement là, aurais-je fait partie de la première catégorie, agacée par cet imbroglio scénaristique ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
... je finis sur un autre cas intéressant avec THE FOUTAIN de Darren Aronofsky. Du pire anonyme à ce qui se veut de plus original et hors-norme en quelque sorte. Dans la micro-bulle du cinéma hollywoodien (qui n'est pas, en taille, New-York mais bien Landerneau), des espèces d'alpha et d'oméga. Aronosky, finalement, c'est Chien-Malade, c'est SIXIEME SENS, et on dirait même plus, en Europe, on dirait même, et ce n'est pas moi qui le dit notez bien, c'est Chien-Malade mais dans la division art-et-essai. En fait, ça s'est joué a peu, et c'est toujours comme ça, dans la vie. THE FOUTAIN est clairement un film de série A. Ouais. Mais d'auteur. Ouais ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Après Pi (j'ai pas réussi à le regarder plus qu'une trentaine de minutes...) et le très très bon Requiem for a dream adapté d'un bouquin de Hubert Selby Jr, Daren Aronofsky revient pour la deuxième fois, Brad Pitt l'ayant abandonné en cours de tournage avec Hugh Jackman, le célèbre Wolverine... avec la belle Rachel Weisz que l'on a entendu il y a peu dans happy feet et vu dans The Constant Gardener, elle est belle et subtile ... On va suivre Tommy et Izzi dans diverses époques sous différentes personnalités à la quête de la fontaine de vie ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Synopsis : A trois époques différentes, la quete de l'immortalité d'un homme pour sauver la femme qu'il aime.
Critique : Neuf ans ! c'est le temps qu'il aura fallu à Darren Aronofsky, réalisateur de Requiem For A Dream pour achever son troisième long métrage. Le réalisateur curieux de remettre au gout du jour les films de science fiction à l'approche de l'an 2000 a du batailler dur pour convaincre les studios à produire son film ce qui fait que le film est une coproduction entre la Fox et la Warner. Le metteur en scène a du également remplacer ses deux acteurs principaux ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Darren Aronovsky est un réalisateur qui n'a pas peur de prendre les chemins de traverse et de pondre des scénari hallucinants. Avec lui, la facilité n'est que très rarement de mise. Nous avions ainsi pu nous régaler avec deux des ses oeuvres, le génial et hérmétique PI et le très juste REQUIEM FOR A DREAM . Doté cette fois de moyens plus conséquents, et décidé à acoucher d'un film susceptible de rallier un plus grand public à sa cause, Aronovsky nous propose donc THE FOUNTAIN, où l'arbre de la vie ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Et si le secret de l’éternité résidait en l’acceptation même de la mort ? L’arbre de la vie dont parle la Bible, cette fameuse "fontaine de jouvence", n’est-il pas finalement en chaque Adam et Eve? Voici le script tordu, griffonné à la va-vite en 1999 sur une nappe de restaurant par un Darren Aronofsky pressé de recultiver la mauvaise graine ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 3.6/5 (17 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006