Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

02
05
2008

REC - Paco Plaza & Jaume Balaguero

11 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , , , , , ,

 

REC,
De &

Avec Manuela Velasco

Sortie en salle 23 avril 2008
Acheter [Rec] sur Amazon
 

Une journaliste télé et son caméraman suivent une équipe de pompier pour une émission intitulée Pendant que vous dormez. La nuit s'annonce banale jusqu'au coup de téléphone d'une vieille dame réclamant du secours. L'équipe télé suit les pompiers dans leur intervention, mais ce qui les attend dépasse toute ce qu'ils auraient pu imaginer. Nous avons déjà beaucoup parlé ici des documenteurs (lire l'article), ces films qui prétendent relater des évènements réels avec les moyens du documentaire mais qui ne sont en fait que de pures fictions. Rec fait partie de cette nouvelle vague de documenteurs, une véritable tendance qui aura marqué la quinzième édition du festival de Gérardmer ...
 

En matière de cinéma de genre, la France, si elle reste très maladroite, a au moins le mérite d’essayer. Par contre, nos voisins transpyrénéens, eux, transforment régulièrement leurs essais. La production espagnole de longs métrages horrifiques est en effet l’une des plus inspirées du vieux continent (avec l’Angleterre). Les récents succès (critiques, tout du moins) de 28 jours plus tard de Juan Carlos Fresnadillo ou d’Abandonnée de Nacho Cerda n’ont fait que confirmer ce constat ...
 

Continuons à la suite de nos récentes pérégrinations au pays du cinéma sous inspiration télévisuelle et mettant en avant leur méthode de prise de vue, jusqu’à presque en faire un « personnage » du film, du moins un élément physiquement incarné (nous n’avons pas affaire à une caméra « abstraite » qui n’existe uniquement sur le plateau de tournage, mais bien dans l’action du film), et aucun doute que celui-ci fut le plus attendu de la série. Par moi en tout cas, car vous n’êtes pas sans savoir qu’au Glop ? ou Pas Glop ? on apprécie beaucoup le cinoche horrifique espagnol (ce qui ne m’empêchera pas de rappeler que L’Orphelinat c’est quand même très pourri) ...
 

[REC], c'est l'histoire des deux journalistes de "Pendant que vous dormez", qui, partis pour relater toute une nuit chez les pompiers, vont être les témoins privilégiés et impuissants d'une horrible contamination à la rage. [REC], c'est aussi le nouveau Balagueró, et c'est pas rien, car c'est un cinéaste qui se satisfait des archétypes narratifs et thématiques pour concentrer son attention dans l'actualisation de leur représentation (cf. article sur Fragile). [REC], très proche par bien des aspects de l'excellent Cloverfield, marque avec ce dernier la convergence des intérêts du cinéma pour la vidéo "amateur", pour un cadre qui n'est plus extérieur ...
 

"[Rec]" a été réalisé en 2007, avant la sortie de "Cloverfield". Les hasards de la distibution en France ont amené à ce que cet ordre soit inversé, et c'est peu dire que la vision au travers d'un camescope du lézard terroriste a défloré la surprise de cette version gore et catalane de "Panic Room". Même parti pris de filmer toute l'action au travers d'un camescope : celui passant de mains en mains pour faire un souvenir avant le départ au Japon de Rob, ou celui de Manu filmant Angela pour l'émission Pendant que vous dormez ...
 

Sorti peu après Cloverfield, [REC] évite et fustige l’effet de re-dite. Alors que le film de Matt Reeves retraçait tels quels les enregistrements d’une caméra, il s’agit ici de la vie, en direct, d’une bande vidéo. La lutte et la survie des new-yorkais étaient déjà jouées sous nos yeux ébahis alors qu’ici se façonne instantanément, s'inscrit imparablement la course effrénée des résistants. Sur cette nuance se dessine une frayeur bien distincte, peut être moins féconde stylistiquement mais assurément plus ancrée dans la réalité, dans la captation sur le vif, dans l’ère que nous traversons ...
 

Synopsis : Dans le cadre de son émission nocturne, lune journaliste suit la vie d'une caserne de pompier. Alors qu'elle commence a desesperer de filmer quelque chose de croustillant, la sirene se déclenche. Les pompiers sont envoyés sauver une vieille dame que les voisins ont entendu crier. Arrivés sur les lieux, ils sont loin de se douter de ce qui va leur arriver ...
Critique : Aprés L'Orphelinat au mois de mars voici une nouvelle demonstration d'horreur hispanique. Dans la lignée du récent Cloverfield et du cultissime Projet Blair Witch, c'est le retour de la Shaky Cam pour ce qui est deja annoncé comme une nouvelle reference en matiere d'épouvante. Priere de ne pas manger avant... [REC] est le quatrieme film de Jaume Balaguero, réalisateur du remarquable Fragile avec Calista Flockhart sorti directement en DVD chez nous ...
 

Je ne sais pas pour vous, mais le cinéma espagnol me plait bien ces temps-çi, et l’avalanche de titres sous lequel nous croulons depuis quelques mois me ravi ! Après L’Orphelinat de Juan Antonio Bayona (dans l’ombre de Guillermo del Toro), voici que deux jeunes réalisateurs, Paco Plaza et Jaume Balaguero se mettent eux aussi à jouer avec nos nerfs dans leur film [Rec]. Mêlant horreur et angoisse, ce long métrage entièrement tourné en HD caméra au poing nous embarque sur les pas d’une équipe de journaliste ...
 

Balaguero, réalisateur espagnol de films fantastiques, est un petit gars très sympathique qui a bien profité du plan de son gouvernement, et par conséquent il a été un des réalisateurs intéressants qui ont permis ces dernières années de relancer la production de films fantastiques espagnols, et de qualité en plus. Accompagné par le réalisateur-producteur américain en exil volontaire Brian Yuzna (réalisateur du très beau SOCIETY, rappelons-le), Balaguero et ses collègues ont signé des films assez ambitieux et surtout d'un grand soin technique. Un souci de mise en scène rigoureuse qui fait plutôt plaisir à voir. Si LA SECTE SANS NOM m'avait paru bien mou à l'époque, je fus étonné dans le très bon sens du terme par le tenu DARKNESS, film assez abstrait ...
 

Angela Vidal présente une émission TV "Pendant que vous dormez" où elle suit des gens qui travaillent la nuit. Le genre de truc qui doit occuper le créneau horaire 2h-3h de Planète No Limit. Ce soir, avec son fidèle caméraman Pablo, ils sont dans une caserne de pompiers. Ils nous présentent les lieux, la soirée est calme, ils espèrent quand même pouvoir suivre les soldats du feu sur une intervention pas trop grave. La sirène retentie enfin, tout le monde embarque. Quelqu'un a entendu des cris chez une vieille qui sort jamais de chez elle. Ils arrivent sur les lieux, la police est là et a réuni les habitants dans le hall d'entrée ...
 

Aussi terrifiant que réussi dans son genre, (Rec.) sort cette semaine en France, après avoir enflammé les festivals internationaux et le box-office espagnol. Un film d'horreur produit pour à peine 800.000 euros qui propose de suivre subjectivement un caméraman et une présentatrice de télé tournant un reportage sur des pompiers appelés à la rescousse d'une vieille dame dans un immeuble de Barcelone. Si ce film sort du lot des films d'horreur, c'est par l'intelligence de sa mise en scène et le fait que ses réalisateurs Jaume Balaguero et Paco Plaza ont tout fait pour préserver l'indispensable immersion du spectateur dans un tel projet ...

Note : 2.8/5 (6 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006