Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

25
05
2008

Mysterious Skin - Gregg Araki

3 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, ,

 

Mysterious skin,
De

Avec J. Gordon-Levitt, B. Corbet, E. Shue
Sortie en salle en 2004 et en DVD en 2005
Acheter Mysterious skin sur Amazon
 

Un petit garçon blond de huit ans en état de choc, caché dans une cave sous la maison, sa maison, un long filet de sang le long des narines, sa famille le retrouve amnésique des cinq heures qui précédent… Un petit brun effronté du même âge matant sa mère s'envoyer en l'air avec des bellâtres qui le fascinent. Sa mère qui l'inscrit à l'entraînement d'une équipe de baseball pour que son fils lui débarrasse le plancher pendant ses frasques… L'entraîneur de l'équipe au physique aryen qui n'est pas sans rappeler les amants de sa mère (...)

 

Lire la suite de la chronique de .

 

J’imaginais bien qu’il devait s’agir d’une sombre histoire de pédophilie, mais je ne pensais pas que le film me dérangerait à ce point. Evidemment, nous sommes tous -et tant mieux- mal à l’aise avec cette thématique, mais en parler et le suggérer visuellement, ce n’est absolument pas la même chose. Le film est bien, je ne connaissais pas du tout, même pas de l’époque où ça passait en salle (...)

 

Lire la suite de la chronique de .

 

Gregg Araki a beau être un cinéaste doué et majeur du circuit indépendant, ses films ne parvenaient pas vraiment à se sortir de la case « gay branchos MTV sur la jeunesse qui se la joue faussement paumée ». Son esthétique soignée n'empêchait pas des débordements trashs certes plaisants mais révélant un cinéaste nihiliste au possible, bien que passionnant. Chose nouvelle : pour une fois, le scénario est tiré d'un livre et le sujet sensible marque d'emblée une orientation plus adulte et mature. Et ça paye. Comme s'il était obligé de canaliser ses ardeurs déviantes, Araki fait preuve d'une plus grande rigueur, montre une vraie sensibilité (...)

 

Lire la suite de la chronique de .


Note : 4.6/5 (5 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006