Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

22
06
2007

L'homme de sa vie - Zabou Breitman

7 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , ,

 

L'homme de sa vie, 
De ,

Avec B. Campan, C. Berling, L. Drucker

Sortie en salle le 11 octobre 2006
Sortie en DVD le 22 mai 2007
Acheter L'homme de sa vie sur Amazon
 

 
Le film commence avec le plan d’un enfant portant un masque, un loup rouge, une fois, deux fois trois fois… Puis on en vient à filmer le haut d’un placard, on y revient… D’entrée, c’est désagréable à regarder, il ne s’est pas écoulé deux minutes que c’est déjà pesant… Je ne sais pas très bien pourquoi d’ailleurs, un pressentiment? Ensuite, la réalisatrice campe le décor et y installe les protagonistes du film, une bande de couples amis qui ont loué une maison de campagne pour les vacances, et là, on insiste sur deux choses : les enfants représentés surtout par leurs voix, leurs cris, leurs jeux, et le couple Léa Drucker/Bernard Campan dans sa chambre ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
C’est un joli film, très sensible. Les points de vue des différents personnages pour une même scène sont exprimés, un peu comme chez Gus Van Sant, procédé que j’apprécie quand il est utilisé à bon escient, et c’est ici le cas. De même, la scène fondatrice (la fin de soirée en tête à tête avec Hugo) est distillée tout au long du film…morceaux par morceaux, si bien qu’on se demande jusqu’à la fin ce qui a pu se passer cette nuit-là ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Comme toute scène d'exposition, la première rencontre entre Frédéric et Hugo annonce ce qui va se passer : Frédéric fait son jogging matinal dans la pinède, filmé en gros plan avec une longue focale. Une silhouette apparait derrière lui, d'abord floue, puis se précise : Hugo court après Frédéric puis très vite le dépasse. Qui court après qui ? Hugo entre deux rencontres avec ses anges de discothèque, ou Frédéric bousculé dans ses habitudes ? Une chose est sûre : la liberté que revendique Hugo le dépasse clairement ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Zabou Breitman nous offre ici un film incroyablement touchant, elle vise juste, elle filme bien, et le spectateur adore. Frédéric, joué par Campan, entre dans une relation amoureuse platonique avec Hugo, joué par Berling. Le premier est hétéro, marié et papa. Le second est un pédé célibataire papillonant. L’histoire est très touchante, et je le répète une fois encore, malgré parfois des styles particuliers -mais que j’adore- dans sa manière de filmer, Breitman réussi ici à nous transmettre toute l’émotion que pourrait ressentir le personnage ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Une très très bonne surprise innatendue que ce film de Zabou, les acteurs que sont Charles berling, Bernard Campan et lea Drucker sont là pour nous émouvoir dans une histoire de couple, de famille, de soi qui vous touche profondément. Tout part d'une belle soirée d'été lorsque Frédéric (Bernard Campan dont on se souvient dans le coeur des hommes qui devrait d'ailleurs revenir d'ici peu sur nos petits écrans...) invite à un barbecue son voisin ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Un homme, chimiste, la quarantaine. Un homme selon toute apparence heureux avec sa femme, son petit garçon, sa grande maison de vacances dans le Sud. Un bonheur simple, des amis qui débarquent pour quelques jours durant l’été, quelques jours comme tant d’autres, à la fin desquels pourtant tout aura volé en éclats. Insidieusement le doute s’insinue, les rapports se dégradent ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Un film coup de coeur, tout en finesse et subtilité, dont la trame narrative est entrecoupée par ce rideau qui vole dans l'escalier et par cette conversation d'un soir, entre deux hommes, sur l'amour. Les images sont d'une qualité rare et leur découpage réellement original. Alors, oubliez l'histoire que vous raconte ce film ...

Lire la suite de la chronique chez .


 

Note : 4/5 (4 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006