Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

21
05
2009

Indigènes - Rachid Bouchareb

9 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , , , , , ,

 

Indigènes, 
De Rachid Bouchareb,

Avec J. Debbouze, S. Naceri, R. Zem

Sortie en salle le 27 septembre 2006
Sortie en DVD en avril 2007
Acheter Indigènes sur Amazon
 

 
Rares sont les films attendus à ce point. Indigènes, dernier film de Rachid Bouchareb (Cheb, Little Sénégal), est une œuvre de guerre réalisée en temps de paix qui a le mérite de présenter de nouveaux visages au sein d’une période largement filmée au cinéma. La seconde guerre mondiale vue du côté des soldats étrangers, ceux qui provenaient des nombreuses colonies françaises (Algérie, Tunisie, Maroc, Afrique Noire…), enrôlés afin de combattre l’ennemi Nazi pour sauver la Mère Patrie ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Il est des films dont l'importance va bien au-delà de l'objet purement filmique. C'est le cas de "Indigènes", particulièrement aujourd'hui où le président Chirac annonce la revalorisation des pensions des anciens combattants d'Afrique, gelées depuis la décolonisation, et revendiquée à la fin du film. Présenté dans le cadre de la sélection française au Festival de Cannes, couronné par un Prix d'interprétation masculine collectif, il est le premier film dont les quatre têtes d'affiche sont issues de l'immigration à être projeté dans 460 salles et promis à un succès certain ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Dans les années 40, l'ambiance était moyennement à la fête. Hitler décide d'interdire les rave-parties, et déclare que leparticipants à la gay pride auront le droit de festoyer en huis-clos, sur des terrains prêtés par la mairie mais sous surveillance militaire. L'Afrique coloniale commence à paniquer fort logiquement et décide d'envoyer ses meilleures pauvres en France pour nous délivrer du mal. Après un entrainement succint qui bien souvent se borne à l'apprentissage des hits militaires ("Prends ton sac et viens sauter", "Le Jour où ma Mére m'a fait une Suprise" ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
On peut dire d’Indigènes qu’il est un film médiatique sans risquer de passer pour un mec “qui en rajoute”. Ce film fait parler de lui tout autour de moi, que ce soit à la télé, au Festival de Cannes, dans les quotidiens, dans la presse spécialisées, les ministères, et même, tenez-vous bien, jusqu’a la salle de repos des urgences, ou s’engage, de manière sporadique, un débat sur ce film. Je ressors avec une bonne impression de ce film historique qui m’a soutiré autant d’émotions qu’un Soldat Ryan ou autre film de guerre ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Rachid Bouareb ponctue son film d'un procédé systématique : apparaît d'abord un paysage en noir et blanc, vu du ciel, puis, une ombre passe et, quand elle s'en va, la couleur apparaît, un date et un lieu se surimpriment, le spectacle peut commencer. Mais en matière de spectacle, et de ce point de vue ce film est bien français, on n'est guère servi et l'ennui guette. Indigènes semble avoir plus puisé son inspiration, ou son manque d'inspiration, dans Le jour le plus long, avec moins de moyens ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Un film fort, émouvant, qui nous permet de ne pas oublier ce que ces hommes ont fait pour la France. Une histoire, un moment particulier pour ces hommes des colonies, ces "indigènes" comme on les appelait à l'époque. Ici, c'est le côté humain qui prime et non l'action a tout prix. On suit pas à pas ces hommes qui découvrent la violence, la gloire comme la non-reconnaissance, et la fraternité.... Les acteurs qui ont d'ailleurs été récompenssés sont excellents ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
On pouvait craindre que des rôles dramatiques ne réussissent pas à Jamel Debbouze et Samy Nacéri, qu'on a connu jusque là dans des rôles plutôt "légers". Mais non. Peut-être parce que cette histoire d'injustice raciste les concerne, en quelque sorte, ils sont excellents et émouvants dans leurs rôles respectifs. Le prix collectif à Cannes était mérité. Pour ce qui est du reste, Rachid Bouchareb filme d'une façon assez classique ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
L'histoire d'Indigènes que je n'avais pas eu envie d'aller voir lors de sa sortie au cinéma c'est celle de l'engagement, de la mobilisation en 1943 de 233 .000 soldatsd'Afrique qui vont se lancer à coeur perdu et se battre aux côtés de la France au son de la devise emblématique de notre belle patrie "Liberté, Égalité, Fraternité". Une devise qui s'avère restée plutôt lettre morte pour bon nombre de soldats franco-français qui ne reconnaissent pas à leur juste valeur ces soldats de fortunes ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Sur ce sujet brûlant, rien ne peut nous bouleverser plus et nous émouvoir que ce film splendide de Rachid Bouchareb. Il rend enfin justice à ces hommes réputés pour leur endurance à travers quatre de ces héros: Yassir, Saïd, Messaoud et Abdelkader. Cette réalisation soignée et objective a l'immense mérite de nous faire découvrir une phase importante de l'histoire de notre dernière guerre, absente des manuels scolaires et soigneusement occultée jusqu'à ces derniers jours par nos autorités ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 3.6/5 (8 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006