Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    28
    04
    2007

    Casino royale - Martin Campbell

    9 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , , , , , ,

     

    Casino royale, 
    De Martin Campbell,

    Avec D. Craig, E. Green, M. Mikkelsen

    Sortie en salle le 22 novembre 2006
    Sortie en DVD le 23 mai 2006
    Acheter Casino Royale sur Amazon
     

     
    Ce nouvel épisode est différent. Le célèbre agent n'est plus seulement un gros bourrin qui tue tout ce qui bouge. Non, il pense, réfléchit, et - tenez-vous bien - il a des sentiments... Un grand changement, donc. Et réussi, en plus. Car Martin Campbell (déjà réalisateur de GoldenEye, un autre James Bond) ne tombe pas dans le "gnan-gnan", quand il tourne des scènes romantiques. Les dialogues, à moitié comiques, leur donnent une certaine originalité. Mais à côté de ça, les scènes d'action pure sont bien sûr toujours là, et elles sont très réussies ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Tintintin tintintintintintin tin tin tintin....ça vous dit quelque chose?? Et oui c'est bien James Bond! Le film a de multiples qualités: L'histoire , en effet, le film raconte la première mission de 007 et cela en est encore plus excitant. Notre cher Bond vient juste d'être promu, il doit faire ses preuves. Le film est plus centré sur l'histoire que sur les gadgets et il gagne en profondeur ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Avec ce nouvel épisode (le 21ème de la série), L'agent 007 nous revient mais au fil du temps, son image se dégrade, indubitablement, on ne peut qu'être "déçu" devant le recul de James Bond, son flegme et sa finnesse s'émousse, on est loin des débuts avec Sean Connery ou Roger Moore qui restent quand même comme de vieux classique d'un autre temps, d'une autre époque, celle du Spectre, de l'URSS et de la guerre froide. Aujourd'hui, le réalisme est de mise, le terrorisme est partout et il faut semble t-il plus un barroudeur qu'un gentleman ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Je suis partie avec un a priori négatif sur le film parce que c’est un énième James Bond et que je pensais qu’il n’y avait plus rien à inventer, parce que Daniel Craig est blond aux yeux bleus, ce qui est à mon avis une hérésie pour un James Bond. Mais devant les critiques de mes amis unanimes sur la qualité du film, Al et moi avons décidé de juger par nous même le dernier cru de cette saga si populaire. Verdict : Whaou ! C’est vachement bien. ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    La classe. Je m’appelle Bond, James Bond. Smocking, nœud pap’, maillot de bain uni et silencieux dans le veston, j’avance mon pion dans l’échiquier mondial en jouant au poker et en flirtant avec les plus belles actrices du monde. La Classe se bat aujourd’hui contre le Chiffre, XXI éme siècle oblige, mais au final dans la réalité c’est le chiffre qui gagne : succès mondial pour le chevalier servant de la Queen au box office. Plébiscité par la presse, proclamé révolution dans une série qui compte quand même 20 épisodes, c’est avec courage et dévouement que je pars enquêter sur le terrain. Alors révolution ou coup de pub médiatique ? (Suspense)...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Qu’est-ce que c’est bandant, un James Bond. “My name is Bond, James Bond”. Toute mon enfance bercée au rythme des pérégrinations de l’agent britannique double zéro sept, 007. Bond, mon super héros, loin des trop fantastiques hommes volants ou hommes araignées. Alors évidemment, quand sort un James Bond, je convulse. Je ne tiens plus en place jusqu’a la date de la sortie, ou impitoyablement, je me jette dans les salles obscures. Casino Royale, c’est un bon film, “mais”. Oui, je suis obligé de mettre du “mais”, sinon ça colle pas, je passe pas suffisement pour un mec chiant...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Synopsis : James Bond vient d'être titularisé agent Double Zero. Pour sa première mission il doit déjouer un complot terroriste et éviter que le groupe mené par Le Chiffre puisse renflouer ses caisses par le biais d'une grande partie de Poker.
    Critique : Vingt deuxième épisode pour la saga de l'agent secret le plus connu au monde. Un nouveau volet complétement relifté tout d'abord par le changement d'acteur dans le rôle principal, Daniel Craig remplace Pierce Brosnan dans le smoking de James Bond, et dans sa réalisation originale signé pour la deuxième fois par Martin Campbell qui avait réalisé Goldeneye. Ca faisait longtemps que les producteurs de la franchise nous promettait un renouvellement de la saga...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Le dernier James Bond était bien évidement doublé d’une impressionnante campagne d e promotion. Buzz Internet sur la blondeur du nouvel acteur, puis discours sur le renouveau total de la franchise permise par cet opus à l’appuis, personne n’ignore que Casino Royal constitue l’adaptation du premier roman et par la une sorte de genèse du mythe à moins de prôner une forme d’isolement ascétique particulièrement restreinte. Mais qu’en est-il vraiment ? Qui est le nouvel/ancien James Bond ? Que fait-il de sa vie ? Il vote pour qui en 2007 et il est pour ou contre les tentes Quechua ? ...

    Lire la suite de la chronique du .

     
    On nous a bassiné, dès la sortie de ce nouvel opus de 007, avec le fait que les choses allaient changer, que la venue de Daniel Craig allait redonner un nouveau souffle à cette série qui commençait sérieusement à battre de l'aile niveau créativité. Après tout, les jérémiades high tech filmées comme des pubs devenaient franchement énervantes et ceci aurait motivé Pierce Brosnan à ficher le camp. Alors qu'en est-il de ce revirement? Prenant le parti oh combien à la mode ces dernières années de nous montrer les origines d'un personnage célèbre (cf. Hannibal Lecter, Batman...), Martin Campbell ne s'embarrasse pas de véracité chronologique en affublant l'agent double zéro de gadgets dernier cri alors qu'on est censé suivre ses premiers pas, soit avant les aventures de Connery et consorts ...

    Lire la suite de la chronique de .


    Note : 3/5 (9 notes)


    Imprimer   1 Commentaire Commenter  
    >>

    Commentaires

    Un retour et un passage de témoin réussis pour ce nouveau 007

    007 revient en pleine forme et nous a bluffés avec son coup de poker au Casino Royale.
    Cet épisode fondateur (adapté du premier roman de Ian Fleming où James Bond acquiert le statut de double-zéro [étonnant prologue dans la séquence d'ouverture], et découvre, entre autres mais dans l'ordre, sa première Aston Martin et sa première ... James Bond Girl [Eva Green, fille suédoise de Marlène Jobert], ...), bénéficie d'une mise en scène musclée [la course poursuite qui ouvre le bal à Madagascar a des chances de rester dans les annales !], de dialogues incisifs, mais également d'un scénario assez riche et d'une intrigue suffisamment complexe pour que l'on ne s'y ennuie pas un instant.
    Pour cause d'horaires, nous avions vu le film en VF dans une salle comble et les réactions du public d'un soir (ricanements, applaudissements, ...) à la moindre pitrerie de 007 valaient bien le détour !
    Le nouveau héros Daniel Craig incarnera derechef James Bond, dans Risico, en 2008. Patience !

    BMR & MAM - 03.05.07 à 12:35 - # -

    Commenter

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006