Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 

09
01
2007

Bled Number One - Rabah Ameur-Zaïmeche

5 chroniques recensées

Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
, , , ,

 

Bled Number One, 
De Rabah Ameur-Zaïmeche,

Avec R. Ameur-Zaimeche, M. Serbah, A. Jafri

Sortie en salle le 7 juin 2006
Sortie en DVD le 9 janvier 2007

Acheter Bled Number One sur Amazon

 
Calme et serien, peut-etre meme une certaine joie ou tout au moins plaisir à revenir au pays?Même si comme c'est le cas ici il s'agit d'un retour forcé.Je crois que l'on retrouve toujours un peu ces racines, les souvenirs, les connaissances avec un minimum de joie, ce n'est qu'une fois épuisé le plaisir des retrouvailles, quand en plus s'installe l'ennui, que le décalage entre vos aspirations et ce que peut réellement vous offrir ce pays, cette region, un jour quitté.Que ce soit ici ou ailleurs! Ici aussi les choses ont changées mais si peu et à un autre rythme ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
On retrouve Kamel, le héros de "Wesh, Wesh", interprété par Rabah Ameur-Zaïmeche lui même. Comme dans le premier film, on ne sait pas grand chose de l'avant, ou ici de l'entre-deux films. Il a finalement été expulsé, et étranger en France, il se retrouve aussi étranger dans son village. D'ailleurs, lui parle le français (tout comme Louisa), alors que ses cousins et ses voisins parlent ce mélange d'arabe et de français, et quand il utilise une expression en verlan, on ne le comprend pas.

Peu après son arrivée, tout le village se retrouve pour une "zerda", le sacrifice d'un taureau sur la tombe d'un cheikh ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Un peu chiant à vrai dire ce film et à la fois il marque c'est ça tout l'ambiguïté de ces films fictions-réalités-documentaires. Il l'aurait réduit de 40 minutes et tout le monde y aurait gagné surtout en fluidité et en engagement personnel, en implication car ce film essaye de montrer ce qui se passe, ce qui peut se passer là-bas en Algérie dans un petit village, au Bled. Entre rituel d'initiation avec égorgement d'un boeuf, achat d'alcool dans une cache, tout se fait entre hommes, les femmes, elles sont là, présentes mais cachées dans les maisons, closes et invisibles elles sont entre elles uniquement ...

Lire la suite de la chronique chez .

 
Bled number one est le deuxième film de Rabah Ameur-Zaïmeche, après Wesh, wesh, qu’est-ce qui se passe ? que je n’ai point vu. Nous y suivons le parcours de Kamel (interprété par le cinéaste lui-même), jeune homme expulsé de France pour des raisons qui ne seront pas explicitées et qui revient en Algérie, dans le village où réside l’essentiel de sa famille. Comment retrouver sa place au « bled », entre les traditions ancestrales du lieu et le joug de la violence islamiste alors que cet homme a baigné dans la culture occidentale ? Posée ainsi, cette question peut faire frémir tant l’on entend venir au loin les gros sabots de la fable béni-oui-oui pleine de bons sentiments et de « tolérance » ...

Lire la suite de la chronique chez le .

 
Le plan séquence qui ouvre le second film de Rabah Ameur-Zaimeche est hypnotique. Une caméra qui pénètre dans un village isolé, des badauds curieux de découvrir cet étranger, un soleil de plomb qui heurte la sensibilité de ces âmes égarées et le spectateur avide d’en savoir plus. Tout est dit dans cette séquence, le cinéaste filme ce qu’il découvre et son film sera placé sous le signe de la curiosité. Deux étapes, deux histoires, deux personnages viennent hanter ce film ...

Lire la suite de la chronique chez .


Note : 3.7/5 (6 notes)


Imprimer   0 commentaire Commenter  
>>

Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006